Brimwood College

Une guerre se prépare. Les éléments s'éveillent. Quel camp choisirez-vous?
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Derniers sujets
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

      


Partagez | 
 

 Alec Fenworth Junior

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alec Fenworth Junior

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 10/09/2016

MessageSujet: Alec Fenworth Junior   Dim 11 Sep - 15:56

Nom :: Fenworth
Prénom :: Alec junior
Surnom ( s ) :: AFJ
Âge :: 30 ans
Pays, ville d'origine :: Berlin, Allemagne


Description Physique :: L'image qu'il projette a beaucoup d'importance aux yeux d'Alec, parce qu'il a été élevé dans une famille de renom pour qui l'apparence est la première impression que l'on se fait de l'autre. (Pour être honnête, il s'en contre fou, mais il a appris qu'une apparence soignée incite le respect et même la confiance des autres.) C'est pourquoi en public il est toujours
impeccable. Et une allure de badboy soignée plait énormément à la gente féminine. Il a donc adopté un style élégant, mais décontracté qui s'arrime parfaitement à son corps élancé et ses épaules larges. Plutôt grand, il a une carrure d'athlète (parce que moduler sa silhouette est un autre aspect important de l'apparence semble-t-il) et il s'assure de faire couper de manière régulière ses cheveux bruns foncés afin qu'ils soient toujours juste assez long pour lui permettre de les coiffer un peu n'importe comment (un autre atout qui plait aux filles... et il doit admettre qu'il aime bien se passer la main dedans.)
 
Ses yeux marrons sont un véritable puits dans lequel tout le monde tombe... parce qu'il est capable de jouer et d'y mettre toute l'émotion du monde... même s'il ne la ressent pas. En période de zone, ils deviennent aussi noirs que ses sombres desseins.
 

Description Psychologique :: Alec est un être à part. Il ne voue absolument aucune importance aux valeurs comme l'amour, l'amitié, la loyauté, la famille, l'argent... tout ce qui motive les hommes n'a aucune valeur à ses yeux. Il vit dans son propre monde; au-dessus des lois et des normes qui régissent la société. Il n'a d'intérêt que pour ce qui lui sert à arriver à ses fins. Insensible et égocentrique, il ne pense qu'à lui-même et à la
science. Il voit tout à travers ses yeux de chercheur et de scientifique; tout est une expérience à mener, un résultat à découvrir... et si certains doivent sacrifier leur vie pour le bien-être de la science... alors ainsi soit-il.
 
Quand il part dans sa zone, il devient maniaque, excentrique et il peut passer des jours dans son laboratoire sans prendre de pause; il est continuellement drivé par une nouvelle expérience.
 
Ceux qui ont servi a ses fins diraient de lui qu'il est impitoyable, qu'il n'a absolument aucune compassion et même qu'il semble prendre plaisir à la souffrance des autres... un véritable sociopathe.
 
Mais ils ne sont plus là pour en témoigner.
 
Il est un très bon manipulateur et un excellent comédien. C'est pourquoi on le voit jamais venir...
 
 
Particularité :: Il trimbale toujours un briquet qu'il tient la plupart du temps dans sa main, prêt à être utiliser. Il soulève et enlève le cap, sans arrêt: c'est une sorte de tic qu'il a développé lors d'une longue OP afin de passer le temps. Aujourd'hui, il le fait quand il est nerveux ou appréhensif.


Parascolaire :: What for?


Intérêts :: Tout ce qui à trait à la science

Domaine d'études :: biologie, biochimie, physiologie




Histoire ::
 
You're a Firebreather. You're a Fenworth. You are fearless. You are Fierce.
 
«Tell me Alec: what are you made of?»

- Fierceness and Fire.

 
«And are you hurting right now? Aren't you scared?»
 
- I am Fearless. I am Fierce. I am made of fire. Fire cannot hurt me.
 
Mais les flammes qui léchaient sa peau lui faisaient atrocement mal tandis que les larmes se répandaient sur ses joues. Il répondait toutefois automatiquement, sans prendre une seconde pour réfléchir. 
 
Ils reprirent l'exercice jusqu'à ce qu'il puisse supporter les brulures sans se tordre de douleur et sans verser une seule larme.
 
Il était un Fierce.
 
***
 
On inculqua à Alec, dès son plus jeune âge, qu'il ne pouvait pas avoir de faiblesses, qu'il devait pouvoir tout endurer. On était plus dur avec lui qu'avec les autres Fenworth; il était l'héritier tant attendu et, pour le souligner, on l'avait nommé exactement comme son grand-père, Alec Fenworth, président de l'Ordre des Fierces depuis maintenant quarante ans.
 
On attendait énormément de lui, mais en retour on lui donnait absolument tout. C'était un échange plutôt justifié et il devait se montrer à la hauteur de ce nom qu'il portait.
 
Alec Fenworth Junior.
 
En hommage à son grand-père qui, au début de sa vie, il avait détesté, haï; pour lui avoir infligé toutes ses brulures, mais à qui il lui vouait aujourd'hui le plus grand respect.
 
Enfin... respect est un mot bien fort.
 
***

Alec fut élevé dans le domaine des Fenworth, en allemagne, berceau du regroupement ultime qu'on appelait les Fierces. Tel qu'entendu, ses parents le confièrent à son grand-père afin qu'il poursuive son éducation. Il était le premier petit-enfant masculin et il découvrit très vite ce qu'on attendait de lui.
 
Il côtoya ses cousins et cousines qui habitaient aussi le Manoir Fenworth, gouverné d'une main de fer par leur Opa (grand-père en allemand), mais Alec était de loin le plus privilégier d'entre eux. Sa cousine Mel lui fit savoir très vite à quel point l'existence de son cousin lui pourrissait l'existence.
 
Alec avait douze ans à l'époque et sa cousine quinze. Cela faisait bien longtemps qu'Alec n'avait plus peur de rien; déjà à cet âge on ne pouvait plus lui soutirer une gramme d'émotion et il scrutait ceux qui constituaient son entourage avec une sorte de dévotion quasi manique, dont l'intensité rendait folle les servantes du manoir.
 
Sa capacité à rester stoïque, imperturbable, indifférent (car il pouvait compartimentaliser ses émotions) pouvait parfois devenir trop difficile à contenir quand il était dans un de ses moods:  ça surprenait tout le monde à chaque fois quand, sans grande contenance, il faisait ressortir de manière très explicite et avec beaucoup d'excentricité, tout ce qu'il ressentait, comme s'il avait un trop plein d'émotion et qu'il devait vider son sac. Comme si, à force de tout garder à l'intérieur, il n'avait pas encore appris à gérer ce surplus de sentiments qui pouvaient l'assaillir à tous moments. La seule chose qui le faisait sortir de sa stupeur silencieuse était de le mettre au défi.
 
« Hey Alec, je te pari que si on s'affrontait en duel, je ne ferais qu'une bouchée de ton pouvoir de feu », lui demanda sa cousine de manière hautaine alors qu'ils étaient seuls dans le grand hall d'entrée.
 
Il était bien connu que Mel était une Northstar avec beaucoup de potentiel (Alec l'avait regardé apprendre à maitriser ses pouvoirs avec grand intérêt).

Cela lui avait aussi appris à connaître intimement chacune de ses faiblesses. Lorsqu'il ne répondit pas, elle poursuivit sur le ton de qu'on prend lorsqu'on veut être remis à sa place.
 
« Et si on augmentait la valeur de ce duel et que je te proposais de miser ta place d'héritier des Fenworth. Si je gagne, tu devrais pléder ma cause auprès d'Opa afin qu'il envisage de faire de moi son héritière.»
 
Cela le fit délibérément réagir.
 
« Il n'accepterait jamais.»
 
« Et si tu usais d'un peu de ce génie de cerveau afin de lui faire comprendre que c'est la meilleure option? Je sais que tu n'es même pas intéressé par le titre de toute façon.»
 
Et sur quoi fondait-elle une pareille opinion? Et était-ce un charme qu'elle était en train d'utiliser sur son petit cousin afin de le faire abdiquer?
 
« Et si je te disais que j'étais prêt à relever le défi? Quel intérêt est-ce que j'y trouverai, moi? Tu me demande de te donner la lune; ma place auprès de l'Ordre alors que tu ne me donne rien en retour? Qu'est-ce que j'ai à y gagner?»
 
« Qu'est-ce que tu veux? Je t'offrirait n'importe quoi.»
 
Il pencha la tête de côté en la scrutant au fond de ses prunelles de maniganceuse exécrable.
 
« Si tu perds... je pourrai t'achever.»
 
Elle recula, horrifiée.
 
« Deal ou pas? »
 
Oups. Venait-il de la perturber jusqu'à sa mort? Quel était ce sentiment qu'il pouvait lire sur son visage? Et qui lui faisait autant de bien? Enfin, elle reprit contenance et tandis sa main.
 
« Deal.»
 
Ce fut son premier meurtre, mais c'était loin d'être son dernier.
 
Son grand-père avait évidemment deviné ce qui s'était passé (une cousine hurlant, brûlée vive et un Alec à deux pas, une lueur divine dans les yeux).
 
Mais cela ne fit que rendre son grand-père plus fier encore.
 
Peut de temps après, on lui proposait sa première mission. «Tu es prêt», lui avait-il dit.
 
Son adolescence fut marqué d'école ennuyante et de mission excitante où il avait parfois la chance désespérée d'enlever la vie. Son dévouement à chaque opération, et son obéissance ultime à toutes les ordres qui lui étaient données firent de lui bien vite l'un des meilleurs agents que l'Ordre fut doté de voir.
 
Il exécuta tout ce qu'on lui demandât, afin d'avoir la paix. Il accomplit avec brio tout ce qu'on lui ordonnait de faire, et ceci avec une telle facilité et tel désintérêt que bientôt on ne su plus comment l'arrêter.
 
Ils avaient beaucoup trop bien réussi l'exploit de faire de lui une machine à tuer. Sans sentiments, sans remords, et pleinement conscient de ses actions. Quand ils lui firent la remarque, il leur renvoya un regard des plus ennuyé - et c'était quelque chose de se retrouver le centre d'attention de ce regard là - en haussa un sourcil l'air de dire are are you kidding me right now?
 
À seize ans, il fit face à son pire ennemi: il découvrit le charme unique de la passion et de la volupté, mais manipuler les émotions des gens étaient encore plus amusant encore.
 
***
 
Allison était un être à part. Comme lui. Dès le moment qu'il l'eut rencontré, il sut que cette attirance qu'il avait envers elle était surtout dû au fait qu'il avait l'impression qu'elle reflétait son image à lui.
 
C'est grâce à elle qu'il se découvrit à dix-sept ans une passion sans fin pour la biologie et la science. Allison fut sa première expérience scientifique...
 
Après cela, il se jeta corps et âme dans sa nouvelle passion; la seule chose qui le rendait vraiment vivant, la seule chose, à part son pouvoir, qui avait à ses yeux une quelconque importance.
 
Il se perdit dans la science, des jours durant. Il se perdit et se retrouva; il avait enfin un but et il préférait de loin avoir la tête pleine de calculs et d'opérations et de pensées et d'expériences plutôt que ce néant auquel il avait fait face toute sa vie.
 
Il passait tout son temps dans son laboratoire qu'il avait aménager chez lui. Il avait enfin saisi son indépendance et avait utiliser l'argent de ses percées scientifiques afin de prendre son autonomie et pouvoir enfin être un homme à part entière et pas simplement une arme de l'Ordre.

À vingt ans on le retira comme agent actif, s'étant rendu compte qu'il était beaucoup plus utile (et beaucoup plus simple) de le laisser faire ce qu'il voulait. On a arrêté de l'envoyer en mission afin qu'il puisse mener à bien ses expériences si concluantes.
 
Il devint rapidement celui qui en savait le plus sur la constitution, la biologie des porteurs d'éléments, peu importe l'élément dont il était question. Il les jaugea tous, les étudia, sous la torture comme dans leur habitat naturel; il devint, sans le savoir, encore plus important aux yeux de l'Ordre.
 
Sa cousine, toutefois avait eu raison il y a presque dix ans: il n'en avait rien à foutre de l'Ordre et de sa famille. Assoiffé de connaissance, il n'avait d'intérêt à présent que pour les expériences qu'il menait pour le bien de la science.
 
Et l'Ordre pouvait se rendre utile en s'occupant des cadavres et en payant les meilleurs services de relation publiques afin que le Monde avec un grand M ne soit jamais mis au courant des réelles répercussions de ces expériences et de ce que ça coutait à la société de faire avancer leurs connaissances.
 
Il fut reconnu bientôt comme l'un des génie de son temps et aujourd'hui, à trente ans, on n'avait pour lui et son travail que des éloges.
 
Bien entendu, il se fit plusieurs ennemis en cours de route.
 
Ça ne rendait les choses que plus intéressantes...
 
 
Appartenance :: Fierces. Les Fierces sont une entité à part entière. Firebreather, c'est ce qu'il était.

Pouvoirs:: Il peut contrôler le feu, lui donner de l'expension, c'est pourquoi il a toujours sur lui un briquet. Son pouvoir d'attraction est le plus fort et le plus poussé qu'il lui ait été donné de rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Alec Fenworth Junior
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Équipe Canada Junior Édition 2010-2011
» Catégorie Junior MX1.......LA catégorie !
» Y a-t-il un président Martelly Junior --T_Micky
» JUNIOR CANICHE NOIR MALE 8 ANS (08)
» Haiti: le général est mort , vive le général ...junior

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brimwood College :: Avant tout... :: Présentations-
Sauter vers: