Brimwood College

Une guerre se prépare. Les éléments s'éveillent. Quel camp choisirez-vous?
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Derniers sujets
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

      


Partagez | 
 

 Le hangar - ce lieu sacré...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Derrick Stevenson

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 17/07/2016

MessageSujet: Le hangar - ce lieu sacré...   Lun 16 Oct - 22:51

Lorsque Derrick n'avait pas de nouvelles de Casey ni de Cole pendant un moment, il savait désormais où il pourrait les trouver.

Il ignorait totalement comment Cole était tombé sur un tel lieu - probablement dans l'une des nombreuses mésaventures qu'il ne lui avait pas encore raconté - mais il devait admettre que c'était l'endroit parfait pour ce dont les jumeaux avaient besoin.

Derrière le stade de sport qui composait une immense partie du parc de Brimwood, se trouvait un hangar où était autrefois entreposé le matériel de construction du parc. Aujourd'hui abandonné, les murs de l'endroit défraîchi tombaient en ruines, mais la bâtisse était si éloignée de tout que personne ne songeait à la rénover.

Dès lors, la nuit venue, lorsque les sportifs avaient quittés le stade et qu'aucune lumière ne filtrait encore dans le parc désert, frère et soeur se retrouvaient ici.

Il y avait tout de même des risques, et Derrick s'était fortement opposé, au départ, à l'utilisation de cet édifice pour l'usage que Cole voulait en faire.

La déception qu'il pu lire à ce moment-là sur le visage de Cole freina toutes ses tentatives d'arguments; le jumeau était tellement certain de son idée et tellement hâtif de se mettre à la tâche que Derrick n'eut pas le coeur de renvoyer son ami dans le trou noir de déprime dans lequel il semblait naviguer ses dernières semaines.

Il avait enfin l'impression de retrouver le Cole qu'il connaissait et un regard échangé avec Casey lui fit comprendre qu'elle pensait la même chose.

Celle qui partageait maintenant sa vie, dieu merci, fit l'usage de sa grace infinie pour ériger certaines règles et mesures de sécurité auxquelles son frère devrait se conformer afin de prendre le moins de risque possible.

Que Casey consente à prendre des risques, c'était du jamais vu. Celle qui n'avait jamais peur de confronter son frère imprévisible faisait preuve d'autant d'audace que lui en acceptant son nouveau terrain de jeu.   Et Derrick n'eut pas l'impression, dans les jours qui suivirent, qu'elle avait regretté sa décision.  

Pour sa part, il trouvait maintenant que ça en valait le coup. Juste pour assister à ça:

En pénétrant dans la grande pièce sombre, il retint un hoquètement de stupeur en se retrouvant les pieds dans l'eau jusqu'aux genoux, mais étrangement celle-ci ne s'échappa pas par la porte lorsqu'il l'ouvrit pour entrer... elle resta à l'intérieur du cadre de la bâtisse, comme retenue par un mur invisible.

Les jumeaux étaient en pleine partie de ce qui ressemblait étrangement au jeu de lave auquel Derrick lui-même s'était souvent amusé enfant; celui qui consiste à devoir sauter d'un meuble à l'autre dans la salle de séjour, car le plancher était entièrement recouvert de lave - et on ne voulait surtout pas se laisser dévorer par le tapis volcanique.

Les jumeaux, semblaient-ils, étaient très épris par leur jeu, car ils ne remarquèrent même pas l'arrivée du nouveau venu, trop occupés qu'ils étaient à sauter d'un bateau de fortune à autre tout en évitant ce que son adversaire imaginait pour les faire chavirer. En effet, Cole pimentait le jeu en donnant vie à la marée, et les vagues aussi grande que Casey tentaient de l'engloutir. Celle-ci, de son côté, n'en manquait pas une et chacune des tentatives de son frère se heurtaient à un vent implacable qui vint bientôt faire tourner les choses en sa faveur.

Derrick, d'un air réprobateur, clappa deux fois des mains pour attirer leur attention.

- Les enfants, c'est l'heure d'aller au lit! Et rangez-moi tout ce bazar!

Sa tirade eu bien entendu l'effet désiré... celui de faire repartir le jeu de plus belle.

Avec lui comme appât.

Il combattit vents et marées comme il pu, mais dû admettre qu'il n'était pas du tout de taille.

Casey éclata de rire lorsqu'il pataugea sur place en exagérant sa détresse.

« T'es qu'une mauviette ! », s'exclama Cole, confirmant ses soupçons sur l'âge mental qu'il avait présentement. Il lui fraya tout de même dans l'eau, car celle-ci avait continuée de grimper pendant leurs enfantillages, jusqu'à atteindre la taille de Derrick. En gentleman qu'il était, Derrick repêcha Casey qui avait finalement perdue la partie contre le tourbillon de son frère, l'attrapant par la taille et l'enserrant dans ses bras, au milieu de la pièce, dans le seul rayon de diamètre où il n'y avait plus d'eau.  

Les morceaux de bois et autres radeaux de fortunes continuaient de flotter autour de lui, pendant qu'il enlaçait celle qu'il considérait déjà comme la femme de sa vie, complètement trempés.

Cole - dans la fraction de seconde que prend un battement de cil - fit disparaître la piscine improvisée; et sa bonne humeur ne se laissa pas vaincre, pas même contre le traditionnel moment de « ménage » où il fallait tout remettre à sa place.

Casey arqua un sourcil et, avec la puissance d'un vent qu'elle balaya d'un simple geste de la main, replaça les objets qui traînaient encore - y compris le bloc de béton que Cole tenait entre ses bras.

« Hé! s'exclama Cole, ça te tentais pas de faire ça tous les autres soirs au lieu que je me tappe tout le nettoyage? »

Derrick reconnut tout de suite son faux-ton offusqué. Et était presque certain que Casey avait gardé ce tour dans sa manche spécifiquement pour agacer son frère. Parce qu'elle était admirablement douée pour ça. Pour toute réponse, elle échangea un baiser avec Derrick, et les yeux de Cole - Derrick ne put s'empêcher de regarder du coin de l'oeil - sortirent de leurs orbites.

Mais l'effet était décidément gâché par le sourire qu'il avait aux lèvres.

« Come on », murmura-t-il à Casey, « time for bed ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le hangar - ce lieu sacré...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conspiration en lieu sacré [ Marianne ]
» Discussion dans un lieu sacré [Zenno]
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Fin fond du hangar d'un quelconque vaisseau
» Les 4 sacrés du ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brimwood College :: Brimwood College :: Parc de Brimwood-
Sauter vers: