Brimwood College

Une guerre se prépare. Les éléments s'éveillent. Quel camp choisirez-vous?
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Derniers sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

      


Partagez | 
 

 Le loft des Philips

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lance Holloway

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 29/06/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Sam 13 Aoû - 17:21

Tout ça c'était passé si vite et maintenant il ne savait pas ce qu'il faisait, ce qu'il disait. Tout ce qui lui importait c'est qu'il voulait que Casey comprenne. Mais comprenne quoi à la fin? Il ne lui devait rien - mutuellement ils ne se devaient rien, telle qu'elle le lui avait dit. Pour la première fois il n'était pas sûr de ce qu'il entreprenait, ni de ce qu'il ressentait, il y allait à l'instinct et ça se présentait très mal!

« Oh crois-moi, Darling, j'ai très bien saisi ça! »

Et au lieu de la confronter avec des sentiments ou des vérités, l'attitude de la jeune fille le rendit plus aride encore et plus prompt à se mettre sur la défensive à son tour. À l'aliéner encore plus finalement. Il fit un pas vers elle, posant son pied sur la première marche afin de diminuer l'espace entre eux. (Il n'y pouvait rien, il était attiré vers elle comme un aimant.)

« Tu n'as jamais arrêté de me le faire savoir à chaque fois que j'étais dans le coin. Et bien j'en ai assez de jouer à vos jeux débiles. Deux minutes on s'entend bien puis tu prends tes airs de fille inateignable et me renvoit une parfaite indifférence. Qu'est-ce que tu veux que j'en tire comme conclusion, hein? »

Leur joute verbale avait très vite dégénérée, Lance se préoccupant à peine de se qu'il disait, car les mots qui sortaient de sa bouche n'étaient pas les siens. Ils ne les avaient pas choisis! Mais il semblait qu'il y avait dans ses accusations une part de vérité - sinon pourquoi Cole tenterait avec autant de véhémence de contourner le sujet afin de ne pas avoir à lui avouer un quelconque sentiment! Elle le rendait mal à l'aise et awkard et il aurait mieux fait de l'oublier au plus vite, mais il n'y pouvait rien c'était la dernière chose qu'il souhaitait dans ce monde de singlé. Pas la paix dans le monde, pas que cette guerre d'élus n'aient pas lieu, il voulait que cette fille-là l'accepte tel qu'il était et que ces sentiments là soient réciproques.

Mais qu'est-ce qu'il lui prenait à la fin, ça ne lui ressemblait pas du tout de se laisser embarquer dans un foutoir comme ça! Il refoulait tellement de choses à l'intérieur depuis toujours qu'il n'avait certainement pas besoin de ça en plus!

Et l'autre qui osait en rajouter! Oh si Philips mâle voulait la guerre, il allait l'avoir! Pour qui se prenait-il celui-là de s'interposer entre eux de la sorte! Ce n'était pas de ses affaires! C'était entre Casey et lui et il ne se gêna pas pour le lui faire savoir.

Faisant appel à toute sa volonté pour ne pas péter les plombs lorsque l'autre crétin osa le toucher, il tenta par tous les moyens connus de lui-même de garder son calme, mais son sang bouillait dans ses veines. Et ça ne serait-tu pas assez parfait? De s'emporter et d'aller trop loin devant tous ses témoins? Se mettre à nu (plus encore qu'il ne l'était déjà) et dévoiler son secret le plus précieux, parce qu'il ne pouvait faire autrement que de voir rouge? Autant mieux déclarer la fin de la guerre tout de suite, parce qu'il perdrait à coup sûr.

« On t'a pas sonné, Philips. Tu n'as pas d'autre chose à faire de ta vie? Commence donc par te mêler de tes affaires et t'en retourner d'où tu es venu parce que je n'ai pas la patience de prendre des ordres de ta part. Ta soeur est une grande fille et elle a pas besoin que tu joue les chiens de garde à tous moments. Trouve-toi une vie! »

Bon ok. Il s'était un peu laissé aller, mais que ça lui faisait du bien! Il avait gardé ses réflexions pour lui depuis le moment qu'il avait rencontré le jumeau diaboliquement insignifiant de Casey. Il fit un pas de nouveau afin d'être à la hauteur de son adversaire qui était sur la marche plus haute (mais qui malgré tout faisait une tête de moins que lui).


« Maintenant, retourne jouer avec tes petits amis et laisse-nous régler ça entre adultes, si tu ne veux pas te faire décoiffer ta belle chevelure de barbie parce que t'es pas de taille, precious. »

Il est vrai qu'avec sa peau de porcelaine et son visage d'ange, Lance ne se voyait pas se rabaisser à se mesurer à un androgyne maigre qui ne ferait jamais le poids.


Dernière édition par Lance Holloway le Dim 14 Aoû - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey A. Philips

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/01/2012

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Sam 13 Aoû - 18:46

Leur échange était en train de dégénérer. Mais, elle n'arrivait tout simplement pas à reprendre le contrôle. À respirer, fermer les yeux et parler en adulte responsable comme elle savait si bien le faire. Elle ne sentait que de l'amertume lui monter dans la gorge. Pour quelle raison? Cay mis ça sur le fait d'une accumulation de plusieurs choses.

« Tu n'as jamais arrêté de me le faire savoir à chaque fois que j'étais dans le coin. Et bien j'en ai assez de jouer à vos jeux débiles. Deux minutes on s'entend bien puis tu prends tes airs de fille inatteignable et me renvoie une parfaite indifférence. Qu'est-ce que tu veux que j'en tire comme conclusion, hein? »

Elle ouvrit la bouche pour répliquer, puis la referma aussitôt. Il avait raison sur une chose, elle ne savait effectivement pas sur quel pied danser avec lui.

- « Oh! Excuse-moi si je ne suis pas comme toutes ces autres qui se jettent délibérément sur toi! Oui, vraiment désolée que tu ne puisses pas gagner à tout coup, Lance.»

Il fallait qu'elle arrête d'ouvrir la bouche. Tout ce qui en sortait n'était pas la vérité. Ou du moins, ça n'était pas de la manière qu'elle aurait vraiment voulu le dire. Et il y avait cette envie de continuer de le défier qui lui brûlait le fond du ventre. Casey ne se reconnaissait plus.

- « Je m'excuse d'avoir gâché ton super moment dans la salle de bain. Ça te va, ça? Maintenant, si tu veux bien m'excuser, je vais aller voir ailleurs dans l'espoir que tu n'y es pas.»

Et c'est le moment que choisi Cole pour débarquer à côté d'elle, lui barrant l'accès à l'escalier et poussant Lance pour qu'il s'éloigne de sa soeur. En temps normal, elle aurait été soulagée de voir son jumeau arriver. Mais, son cerveau n'avait pas encore digérer ce qu'elle avait appris sur la plage et elle était tout autant en colère contre lui, sinon plus.

C'était gentil de vouloir la défendre, mais il avait tout intérêt à s'occuper de sa personne en premier. Il n'était même pas foutu d'être prudent face à leur secret!

- « Cole, please...» Cay avait levé les yeux au ciel, exaspérée qu'ils se donnent ainsi en spectacle.

Elle s'interposa entre les deux garçons, croisant les bras sous sa poitrine pour faire face à son frère alors que le beau dragon était dans son dos. Colérique comme il était, elle pouvait pratiquement sentir la chaleur qui émanait de son corps.

- « De quoi, te donner une explication? Parce que tu m'en rends, toi, des comptes peut-être!? Laisse-moi...» Mais, elle se fit couper la parole par Lance qui était toujours derrière elle (Plutôt près. Et le torse toujours nu...)

« On t'a pas sonné, Philips. Tu n'as pas d'autre chose à faire de ta vie? Commence donc par te mêler de tes affaires et t'en retourner d'où tu es venu parce que je n'ai pas la patience de prendre des ordres de ta part. Ta soeur est une grande fille et elle a pas besoin que tu joue les chiens de garde à tous moments. Trouve-toi une vie! »

D'un bond, elle se tourna vers Lance, se trouvant plus près de lui qu'elle ne l'aurait cru. Bien que ça la déconcerta, les mots n'eurent aucune difficulté à se frayer une place dans sa bouche.

- « Justement, je suis une grande fille. Je n'ai pas besoin non plus que tu répliques pour moi. Thank you!»

En parlant, elle s'était un peu reculée vers Cole, trouvant le regard de son adversaire déstabilisant. Casey avait de la difficulté à fixer Lance dans les yeux. Son regard provocant et sûr de lui la décontenançait à coup sûr et lui donnait inexorablement l'envie de s'approcher plus près.

Lorsque le capitaine des Dragons renchérit avec une nouvelle insulte pour son jumeau, elle dû faire un effort titanesque pour ne pas se ruer sur lui et lui envoyer la main au visage. Il était beau, sûr de lui, prétentieux et arrogant, et était deux fois plus grand et costaud qu'elle, mais peu importe, il n'avait tout simplement pas le droit de s'en prendre à sa famille.

Certes, la réplique ne lui avait pas été destinée et elle aurait dû laisser les garçons gérer ça tous seuls. Cependant, Cole, malgré le fait qu'il ne soit présentement pas dans ses bonnes grâces, était tout de même venu s'assurer qu'elle allait bien. Et pour cette raison, elle ne pouvait pas laisser son nouveau camarade d'art l'insulter sans rien dire.

Sauf que Cole fut beaucoup plus rapide et moins réfléchi qu'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole D. Philips

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 30/06/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Dim 14 Aoû - 14:34

Aux derniers mots du Dragon, Cole ne se sentit pas seulement furieux, mais aussi profondément blessé. Ce n'était un secret pour aucun de ses proches (ou quiconque savait passer par-dessus la façade cool et indifférente du Seacalling) qu'il n'avait pas la plus haute opinion de lui-même.

Faire rire de soi ou être l'objet de commentaires désobligeants sur leur physique avait par le passé été un problème réccurent des jumeaux et avoir un parfait qui frère à qui tout réussissait ne lui facilitait pas nécessairement la tâche non plus. Cameron Philips avait non seulement la carrure d'un athlète qui rivaliserait avec n'importe quel footballeur ici présent, mais il était doté d'une intelligence acéré et d'une bravoure extrême qui lui valait déjà les mérites un poste haut placé dans la société de leur père ainsi que dans la haute hiéarchie des Seacalling. Comparé à lui, Cole n'était qu'un petit frère gaffeur qui passait son temps à se mettre dans le trouble.

Il avait espéré que sa nouvelle vie ici - et le mandat qu'on lui avait conféré - marquerait le début d'une nouvelle ère et serait le parfait récipient pour faire ses preuves. Et qu'avait-il fait jusqu'à présent? Rien qui valait la peine d'être mentionné. Il n'avait réussit - encore ! - qu'à s'attirer des ennuis et à mettre sa soeur et sa meilleure amie dans un position difficile à chaque qu'elles devaient le sortir d'une malencontreuse situation. Tout ça commençait vraiment à lui peser, et il ne trouvait l'absolution qu'en acceptant son sort en se précipitant dans une nouvelle situation problématique.

Souhaitant à tout prix protéger son estime de soi et garder contenance, il refoula la spirale d'émotions et d'autodérision qui s'emparait un peu plus de lui à chaque seconde afin de faire ressortir seulement la haine et les autres sentiments sardoniques avec lesquels il pouvait commencer à former une défense.

Connaissant Casey par coeur, il arrêta l'élan de celle-ci dans un geste précalculé avant de se planter fermement devant le Dragon. Ils se retrouvaient maintenant face à face, à deux pouces l'un de l'autre.

« Là tu me fais beaucoup trop plaisir, Halloween, parce que je jubile à l'idée de te défoncer la figure depuis l'instant où j'ai croisé ta tête d'idiot égocentrique et narcissique pour la première fois. »

Il était prêt à parer tous les coups. Il était même prêt à poser le premier geste, mais il y avait quelque chose d'incroyablement satisfaisant à s'amuser à son tour à insulter le footballeur.

« What's wrong, Hot shot? Est-ce que ce sont des mots trop compliqués pour ta cervelle de moineau? »

Oh que ça lui faisait du bien! Il sentit une poussée d'adrénalyne lui parcourir les veines, un rush synonyme à ce qu'il ressentait lorsqu'il utilisait ses pouvoirs. C'était addictif et incroyablement ennivrant.

Et c'est très probablement la raison pour laquelle il se rua sur Lance dès que ce dernier eût tôt fait de lui répondre par une nouvelle insulte et lui décrocha une droite dans l'abdomen. Comme à son habitude dans ses moments-là, Cole n'avait pas toute sa tête et son instinct screwed up refaisait surface. Oh et puis Hell.

La surprise fut partiellement visible sur le visage de son adversaire un instant alors soit celui-ci ne s'attendait soit pas à recevoir un coup ou bien à la force qui s'y trouvait derrière était inattendue. Dans tous les cas, Cole pu utiliser ce bref moment à son avantage: parce que les fights ça le connaissait. Ce n'était pas son premier et ça ne serait sûrement pas le dernier non plus!

C'est avec une habilité dans sa musculature et un bon instinct que l'autre réussit à ne pas perdre pied sous l'assaut et à amortir un coup qui aurait pu être fatal s'il n'avait pas été capable de retenir son équilibre un peu précaire dans cet escalier en vitre. Cole fit un saut pour atterrir sur le sol, se cambrant afin de se parer ou se préparer à lui administrer une nouvelle attaque.

Jusque ici, Cole avait complètement oublié qu'ils y avaient une quantité de témoins qui les entourait, même le fait qu'ils se trouvaient chez lui à on-ne-sait-trop-quelle-heure-du-matin à un party qu'il avait lui-même organisé. Tout ce qui lui avait importé était son échange acerbe avec le chef des Dragons. Il ne sait par quel miracle son cerveau embrumé avait pu lui permettre de s'en sortir jusque là. Les visages autour de lui était un peu flou et il redoubla de vigilance afin de ne pas perdre de vue son opposant et ses points menaçants de footballeur amateur.

Tout cela s'était passé bien vite et avant de perdre l'avantage, il chargea de nouveau en se jetant sur son opposant pour le faire tomber. Il comptait bien faire valoir l'entrainement qu'il avait eu au corps à corps et faire preuve de son habilité à désorienter son adversaire. Parce qu'avec un opposant comme celui-là, il y avait des limites à pouvoir compter sur sa force physique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Paterson

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 16/07/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Dim 14 Aoû - 15:48

Ça devait faire environ une heure qu'elle était en indien sur le sectionnel des Philips, en compagnie de quelques amis, à boire de l'alcool. Elle était rendue à sa troisième... Ou peut-être quatrième bière. Elle n'en était plus certaine et s'en fichait un peu.

C'est qu'il faut dire que ça faisait aussi une heure qu'elle attendait que son meilleur ami daigne l'inviter à danser et il semblerait que l'occasion ne s'était pas encore présentée. Ça n'avait sans doute aucun rapport avec les deux jolies blondes qui l'encadrait en l'embrassant et lui servant de l'alcool comme s'il était un roi...

Elle avait beau lui faire des grimaces, le juger de manière peu subtile, Cole s'était mis dans la tête de l'ignorer totalement. Elle n'avait eu droit qu'à un regard méprisant d'une des deux filles avec lui. Et ça avait finit de la décourager et elle était allée s'asseoir sagement dans le divan, broyant du noir jusqu'à ce que quelques personnes commencent à lui faire la conversation.

Cole avait quelque chose de changé ces derniers temps. Il n'était plus aussi disponible et décontracté qu'à son habitude. Il semblait de plus en plus obsédé par la mer et Kate se dit qu'il était encore heureux qu'elle fasse du surf parce qu'il y aurait un moment sinon qu'ils ne se seraient pas vus.

C'était ce qui les avait rapproché au départ d'ailleurs: l'eau. Elle se surprit d'ailleurs à sourire en se souvenant de la première fois qu'ils s'étaient rencontrés. C'était dans un party sur la plage, ils étaient autour d'un feu quand le jeune homme était venu s'asseoir près d'elle et qu'ils avaient commencé à parler de tout et de rien comme s'ils se connaissaient depuis toujours. La chimie s'était aussitôt installée et ne les avait plus quitté depuis.

Et pourtant ce soir, il semblait à Kate qu'ils étaient à des lieux de ça. Elle ne savait pas trop ce qu'elle ressentait précisément pour ce gars, mais il y avait quelque chose de fort, ça elle ne pouvait pas le nier.

- « Et toi, Kate, t'en dis quoi?» Lui demanda un des gars assis à sa droite.

Hein? Elle n'avait pas du tout suivi la conversation et son attention était maintenant tournée vers un petit attroupement de gens près de l'escalier. C'était quoi, cette fois?

Un rapide coup d'oeil à l'endroit où se trouvait Cole quelques minutes plus tôt lui fit réaliser qu'il n'y était plus.

- « Fuck, fuck, fuck!» Dit-elle précipitamment en déposant sa bouteille sur la table du salon avant d'enjamber le sofa (Pas le temps de faire le tour!) et de se rendre où elle entendait maintenant distinctement les voix des jumeaux.

Putain de merde! Cole venait tout juste de se ruer sur le capitaine des dragons, essayant de le mettre au sol. Kate se passa la main dans le visage, découragée.

- « Cole! Come on! Laisse-le dire. C'est qu'un con.»

Mais comme à l'habitude, elle aurait pu lui crier cette phrase dans un haut-parleur à deux pouces de ses oreilles que ça n'aurait absolument rien changé à la situation.

- « Bon d'accord.. Si tu insistes. Vas-y, pètes-lui la face!» Cria-t-elle sans grande conviction en croisant le regard de Casey, haussant les épaules, impuissante.

Si elle ne pouvait pas l'arrêter, elle pouvait au moins en tirer profit, non? En fidèle amie qu'elle était, elle se devait de faire en sorte que la soirée reste agréable pour les invités présents.

- « Ok guys, on ouvre les paries! 10$ que le beau blond l'emporte. Qui dis mieux?» Bien quoi? Il fallait bien qu'ils se remboursent tout l'alcool acheté d'une manière ou d'une autre.

Les billets de dix commencèrent rapidement à circuler, tous faisant des paries sur qui serait le vainqueur. Derrick approcha au même instant, la toisant d'un regard désapprobateur. Elle lui fit un clin d'oeil et un sourire moqueur en lui présentant toute une liasse de billets avec lesquels elle l'éventa.

Bien sûr, elle s'inquiétait pour son meilleur ami. C'était évident! Mais, qu'aurait-elle pu faire de toute manière?

- « Pensez-y même pas les connes. Allez jouer plus loin. Vous risqueriez de briser un de vos beaux ongles.»

Elle venait d'intercepter les deux blondasses qui étaient sur le point de se jeter dans la mêlée pour secourir Cole. Très certainement, elle venait de se faire deux ennemies. Don't Care!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lance Holloway

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 29/06/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Dim 14 Aoû - 16:13

Qu'est-ce qu'il pouvait être lourd le jumeau. Complètement irrité par ce dernier, une alarme sonna dans la tête de Lance.

Arrête de le provoquer. Arrête de le provoquer. Parce que la soirée pourrait très mal se terminer. Du haut de son sarcasme et de ses belles paroles, Lance n'avait encore jamais éprouvé le besoin d'en venir aux points avec qui que ce soit. Il était de ce fait terrorisé des dernières fois où il avait perdu le contrôle. C'est que la grande majorité de son pouvoir lui était encore inconnue et ou incontrollable et lorsque les choses dégènerait il envoyait souvent ces deux hommes de confiance régler les conflits - à leur plus grand plaisir.

Mais Lance savait se battre si ça en venait jusque-là. Il ne se ferait certainement pas passer pour un trouillard ou un lâche. Espérons simplement que ça ne viendrait pas à ça.

Seigneur. Il essayait de le provoquer ou quoi? Bien entendu! Il aurait dû y penser à deux fois avant d'ouvrir sa grande gueule et s'en prendre à l'un ou l'autre des jumeaux. Il savait désormais que s'en prendre à un c'était comme s'en prendre aux deux et que ni l'un ni l'autre ne le laisserait s'en sortir de la sorte.

Il venait décidément de se foutre dans la merde. Lui qui voulait arranger les choses avec la belle Philips! Que lui avait-il prit. Un coup d'oeil rapide vers la jeune fille lui confirma ses soupçons: il était aller trop loin. Il ne pourrait réparer leur amitié à peine naissante si facilement... Fuck my life.

De plus, il aurait fallu être aveugle pour ne pas remarquer à quel point elle avait pris le côté de son frère et s'apprêtait à le défendre, mais celui-ci s'interposa rapidement, la reléguant derrière lui.

Oh god. Cole voulait vraiment sa peau. Pour qui il se prenait? Ce n'était qu'un beau goss minus et qui pensait que le monde tournait autour de lui! Il avait d'ailleurs de la difficulté à croire que l'autre avait assez de couille pour mettre ses menaces à exécution. Il en aurait presque rit! Lui contre ce maigrichon? C'était à mourir de rire! Mais Lance n'avait pas la tête à en rire à ce moment-là parce que ses insultes étaient vraiment pour le moins insultantes. Avoir recours à de parfaits clichés, non mais quelle incompétence.

Lance avait de plus en plus envie qu'il mette ses menaces à exécution parce que ça lui ferait un grand plaisir de l'écrabouiller comme une sardine. Et il n'avait aucune doute qu'il allait tout simplement le détruire.

Ah merde. Bonne chance pour faire la paix avec Casey avec son frère en miettes! Il était décidément indécis et ambivalent. Quelle était la meilleure solution pour régler les choses et éviter que ça dégénère rapidement?

Cependant la répliqe assérée du blond le fit sortir de ses gonds - et tout son être s'immobilisa tandis que son coeur se débatait dans sa poitrine. Il lui lança un regard voulant dire Ferme ta gueule tout de suite parce que je ne pourrai avoir le contrôle sur ce qui va suivre. Sa « cervelle de moineau » le sauva toutefois toute seule en détournant son attention de ses points qui se refermèrent à ses côtés.

« Newsreel le jumulus invertébré: j'ai un diplôme en droit et mon vocabulaire comporte un tas de mots que tu ne pourrais même pas rêver de connaître. Alors sors la tête de ton cul et oublie les préjugés dégradant pour une seconde de ta sainte vie de futur politicien corrompu! »

Tu veux jouer au plus fin? Prends ça criss de cave. Moi j'en connais sur toi.

« Et au fait, avant que tu ne me pose la question: invertébré veut dire qui n'a pas de colonne vertébrale. »

Il aurait pu choisir une insulte plus compliquée, mais il y avait des limites à ce que son cerveau pouvait concocter à pareille heure du matin et avec les sens affaibli. Et à voir la tronche de l'autre. C'était pleinement satisafaisant comme insulte.

Le coup était complètement inattendue et lui coupa le souffle un instant. Il se rattrappa de justesse pour ne pas se prendre les pieds dans l'escalier et recula de quelques pas une fois sur la terre ferme. Sans même avoir pu prendre conscience de ce qui arrivait, Cole fonçait de nouveau sur lui, agressif et déterminé à ne pas laisser leur différence de poids avoir le dessus.

Lance riposta avec toute la force dont il était capable et réussit à se défaire de la prise de son adversaire, projetant aussitôt le corps de celui-ci au sol et parvenant à garder ce dernier à terre en y mettant tout son poids.

Désolé mon grand, mais tu ne feras jamais le poids contre moi.

Sans y prendre garde, le corps consumé par l'adrénalyne et trop occupé à se défendre corps et âme, il n'avait pas encore réalisé qu'un déclic s'était fait en lui. Horrifié, il sentit ses paumes surchauffer et il enleva expréssément ses mains qui retenait le torse de son adversaire vers le sol.

Et s'il l'avait brûlé ou qu'il cour-circuitait son coeur ou quelque chose? Sa paume n'avait été qu'à quelques centimètres de celui-ci... Mais Cole n'avait décidément rien ressentit puisqu'il saisit sa chance pour prendre le dessus et le Lance, les paumes en l'air, se contentait de bloquer les coups quand il pouvait sans même riposter ou contre attaquer.

De l'extérieur, rien ne devait paraître parce qu'il faisait exprès de le provoquer et de lui faire des grimaces et il encaissait ses coups sans broncher (jusqu'à un point, par exemple), mais à l'intérieur il était pétrifié et terroriser à l'idée que ses pouvoirs pourraient avoir le dessus sur lui.

Jusqu'à ce que Cole, ayant probablement eu son fun à se battre sans plus la moindre intervention de sa part, lui attrapa les mains, paumes contre paume et lui asséna un violent coup dans les parties.

Cela le fit tomber sur le dos en se tordant de douleur. Mais ce qui lui avait coupé le souffle n'était pas la douleur aïgue dans son entre-jambe; c'était le fait que les mains de Philips très, très froide était comme un baume pour ses paumes surchauffée. Il ne s'était pas brûlé au contact de Lance, comme s'il avait plutôt désamorcé cette part en lui.

What de fuck was that??

Encore par terre, il usa de jeu de pied pour faire une jambette à celui qui devait être très fier de lui et qui le surplombait encore il y a un instant. Maintenant confiant que ses paumes n'étaient plus dangereuses (elles avaient cessées de brûler et sa tête tournait encore à l'idée de trouver comment il avait réussi ce coup), il ne se fit pas prier longtemps avant de reprendre l'avantage.

Il sortit de ce combat avec la lèvre en sang et les côtes douleureuses, mais Cole était le plus à prendre en pitié: en se jetant sur lui, Lance lui avait fracassé la tête sur le sol et il avait un joli black eye qui agrémentait sa figure de poupée.

Lance fit quelques pas en titubant, un mal de tête atroce lui prenant la tête. Si Cole avait tenté une nouvelle attaque, Lance n'était pas certain qu'avec une migraine comme celle-là, il réussirait encore à le mettre à terre. (C'est que Philips était incroyablement résilient en contexte de combat!) Il ferma les yeux de soulagement lorsque quelques-un se mirent entre eux pour s'interposer et mettant définitivement fin à la bagarre.

Cole le foudroyait du regard, mais lui ne voyait plus clair. Il se sentait complètement vidé de son énergie et il pouvait encore sentir son coeur battre à une vitesse effrénée.

Il aurait tellement mais tellement pu commettre un geste irréparable. Que c'était-il donc passé?

Il avait besoin d'espace pour réfléchir à tout ça. Peu être qu'il était parano et qu'il n'avait pas mis Cole dans un réel danger ce soir... L'étendue de ses pouvoirs et surtout sa totale incompréhension de ces derniers ne l'avait jamais autant atteint que maintenant.

Sans faire attention à son entourage, il repoussa les coéquipiers qui tentaient de lui parler et se dépêcha de se frayer un chemin vers la sortie.

Il ne se sentait réellement pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derrick Stevenson

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 17/07/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Dim 14 Aoû - 21:59

Derrick avait suivi Casey dans l'appartement bondé et s'était tenu à l'écart lorsque la jeune fille sortit en trombe de la salle de bain, Lance sur ses talons. Dans le temps qu'il le faut pour le dire on pouvait entendre leur joute verbal jusque dans la cuisine, c'est pourquoi il s'empressa de se frayer un chemin parmi la foule qui s'était rassemblée autour des escaliers.

Il n'appréciait pas beaucoup la tournure qu'avait pris les choses, et souhaitait plus que tout prévenir tout danger qui aurait pu se manifester pour Casey. Toutefois, avant même qu'il ne comprenne la gravité de la situation, Cole avait fondu sur les deux qui se donnaient en spectacle afin de prendre le parti de sa soeur.

Légèrement rassuré sur la sécurité de Casey, Derrick était néanmoins toujours inquiet du dénouement que pourrait avoir cet échange plus que véhément, voire explosif. Et dans le temps que mis Derrick pour se rapprocher et analyser la situation, la bagarre était déjà commencé. Bientôt les deux adversaires se roulaient au sol dans une lutte pour avoir le dessus sur l'autre. Il vit bien que Kate avait tenté de calmé le jeu, sans succès. Cole ne l'entendait même pas! Alors qu'il levait les yeux au ciel devant son celle qui était oportuniste à tout moment (faire de l'argent sur le dos de ton ami, sérieusement ?) - et qu'elle fut l'objet d'un regard voulant dire exactement ça, - il fit sa propre tentative pour que Cole reprenne ses esprits.

« Cole! »

C'était à la fois un sermon et de l'inquiétude, mais l'autre ne lui jeta même pas un regard. Sa voix s'était peut-être perdue dans la mêlée des cris et des acclamations pour l'un ou l'autre des adversaires. Pendant un moment, il hésita à se jeter dans la mêlée alors qu'il ne tôlérait aucunement la violence, juste pour en faire sortir son meilleur ami - le secourir comme il était arrivé à Kate et à Casey de le faire. Mais ce n'était pas la solution. Il ne ferait probablement que jeter de l'huile sur le feu; alors il prit son mal en patience et resta à l'écart, guettant chacun des mouvements, coups et blessures que Cole devait encaisser.

Il y eut un moment qu'il ne put qualifier autrement que d'étrange où il lui sembla que Lance donnait délibérément l'avantage à Cole. Son best n'avait certainement pas besoin d'une longueur d'avance, quel culot! Mais il y avait aussi de la peur dans les yeux du Dragon, voire pire.

Mais que cela pouvait-il être? Derrick était habitué de regarder de loin, sans prendre part à l'action. Il était habitué d'enregistrer tous les détails qu'il jugeait important et nécessaire pour dépeindre la situation sur papier par des mots ou des images - car il lui arrivait parfois de dessiner - et n'était-ce pas le meilleur moyen de trouver de l'inspiration que de s'accrocher à des détails de la réalité? 

Cole reprit l'avantage et le moment fut passé. L'avait-il rêvé? Derrick aurait aimé pouvoir faire marche arrière comme dans un film afin de bien tracer les expressions du visages... mais il ne regardait pas un film, n'est-ce pas?

Peu importe il lui faudrait songer à cela plus tard parce que Lance s'en prenait de nouveau à Cole avec toute la force de sa musculature et le dangereux coup que son ami pris à la tête chassa complètement les idées tordues pour focuser sur la dure réalité. Le footballeur semblait avoir décidé que c'était la fin du combat après cette blessure et Cole, de nouveau debout et agressif, tentait de charger de nouveau. Derrick ne fut pas le seul à l'intercepter et à le retenir afin d'éviter que Cole se jette de nouveau tête première dans ce combat qu'il risquait fort de perdre. Un bras solidement attaché à sa poitrine, Derrick le garda serré contre lui de telle manière qu'il ne pouvait bouger son bras bien qu'il tentait fermement de se défaire de son emprise.

« Cole, relaxe, arrête! Il s'en va. Cole, il s'en va... Relaxe. »

Son best se débattait dans ses bras, mais Derrick avait une carrure très solide et parvint tant bien que mal à le calmer un peu.

De toute manière, il avait dit vrai. Lance n'était plus dans les parages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey A. Philips

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/01/2012

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Mar 16 Aoû - 13:03

Lorsque Lance la relaya derrière lui, Casey se ramassa, vulnérable, au milieu de l'attroupement, de plus en plus gros qui se formait près des marches. Et son coeur manqua un battement alors qu'elle voyait son frère se jeter, tête baissée, sur le capitaine de foot de deux fois sa taille. Ça avait dégénéré et elle s'en voulait.

Quoi que ce n'était pas de sa faute! Elle n'avait rien fait ce soir qui lui valait ces remords. C'était, bien au contraire, de la faute de ses deux idiots qui étaient en train de se battre. Ils n'arrivaient pas à se contrôler en la présence de l'autre et elle pâtissait pour ça!

Évidement, étant une personne sensible, elle n'arrivait pas à faire taire ses inquiétudes derrière sa colère. Cay ne s'était jamais habituée à voir son frère dans cette mauvaise posture. À croire que les coups qu'il recevait la blessait elle, également. Et pour renchérir, ce soir, ceux que Lance encaissait lui faisait tout aussi mal. Ils le méritaient peut-être un peu, mais elle n'aimait pas assister à ça. De loin, elle préférait venir chercher Cole une fois ces batailles terminées.

Voyant que rien ne semblait vouloir se calmer, elle chercha une aide quelconque du regard, tombant enfin sur un visage connu: Kate. Malheureusement, pour la Northstar son amie n'avait pas réussi non plus à raisonner son jumeau. Et, Kate étant Kate, elle ne fit qu'enflammer les gens davantage pour une question de parie. La regardant avec des gros yeux, elle ne reçut qu'une grimace espiègle en retour. Tant pis, elle devrait se débrouiller seule pour sortir son frère du pétrin.

La belle Philips était sur le point de craquer et d'utiliser son pouvoir pour les séparer lorsqu'il lui sembla que Lance voulait abdiquer. Ou du moins, qu'il ne mettait pas autant d'énergie dans le combat que son jumeau. Elle les contourna, perplexe, pour finalement se butter contre Derrick (Dieu soit loué!).

D'instinct, elle se colla un peu contre lui, y cherchant l'appui et le réconfort à son inquiétude. S'il y avait bien quelqu'un qui pouvait faire quelque chose pour les arrêter, c'était lui!

Mais, il n'eut pas à lever le petit doigt, le combat se termina de lui-même. Le jeune homme s'interposa pour empêcher Cole de retourner se venger et Casey se précipita pour le rejoindre.

- « Cole, arrête, merde! Écoute Derrick: Il est parti.»

Elle avait encadré de ses mains froides le visage de son frère, le fixant de ses yeux identiques aux siens avant de tourner la tête à ses dernières paroles. Il était parti...

Une infime partie d'elle-même lui criait d'aller rejoindre Lance, d'en prendre soin et de le protéger. Parce qu'il lui avait semblé, un court instant durant la bataille, qu'il était devenu vulnérable, apeuré. Sans doute l'avait-elle rêvé?

De toute manière, il était déjà parti avec sa déesse brune. Ce qui ralluma la colère dans le creux de son ventre. Elle focussa de nouveau sur son frère, scrutant son regard pour s'assurer que le coup qu'il avait reçu à la tête n'était pas critique.

- « Merci, Derrick.» Lui dit-elle doucement alors qu'ils étaient près l'un de l'autre.

C'est qu'il y avait encore beaucoup de gens, trop de gens. Il était tard et elle n'en pouvait plus. D'un regard entendu avec Kate (qui avait de toute manière perdu son parie.) elle lui fit signe de chasser tout ce beau monde de chez elle. La fête était terminée, les jumeaux s'étaient suffisamment donné en spectacle comme ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole D. Philips

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 30/06/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Sam 3 Sep - 1:26

Énervé et encore plus agressif qu'il ne l'était au début du combat, Cole aurait tellement voulu se précipiter sur le foutu Dragon, capitaine de merde, juste une fois encore pour lui montrer ce qu'il pouvait lui faire à ce taré de footballeur! Malheureusement l'étau d'acier qui lui enserrait la taille - ce qui réalisera plus tard être le bras de Derrick - l'empêchait de se dégager, malgré qu'il se débattait comme si sa vie était en jeu.

Mais le corps de Derrick était immuable. Il lui avait toujours été impossible de gagner lorsqu'il se retrouvait contre la force du corps solide, inébanlable de son ami. Il avait un mal de tête atroce et l'adrénalyne coulait dans son corps comme de l'eau et infusait ses membres d'une énergie vivifiante qui le parcourait comme un choc électrique.

Bientôt, par contre, l'étau imperturbable qui le maintenait en place eu raison de lui; et en se calmant légèrement, l'agitation qui l'avait gagné le désertait aussi soudainement qu'elle était apparue. Enfin, la voix de Derrick lui parvint, tandis que l'intensité de son mal de tête et la douleur de ses membres le saisissait. Il cessa enfin de se débattre entre les bras de son ami pour mieux se laisser gagner par une baisse de pression - et aussi d'adrénalyne et de tension - qui le fit s'écrouler mollement, vidé de toute énergie. Si Derrick ne l'avait pas retenu, il se serait effondré au sol, comme un homme en état d'ébriété.

Évidemment, Derrick ne le laissa pas tomber. Cole se prit la tête entre les mains tellement sa douleur était imminente. Lorsqu'il releva la tête, tout le monde avait quitté la fête et il ne restait plus que ses amis loyaux - et le bordel infini que laissait derrière lui un troupeau de collégiens à un party. Il était assis sur le canapé, un sac de glace reposant sur sa tête.

Cole grogna et referma les yeux aussitôt. Pourquoi finissait-il toujours oar se retrouver dans de pareilles situations? N'avait-il pas eu sa leçon, les douze premières fois? Il faut croire que non, parce qu'il continuait encore à inviter le trouble chez lui.

Il laissa sa tête tomber sur le dossier en cuir et râla en refermant les yeux.

Il voulait juste dormir et tout oublier. C'est ça. Tout irait mieux demain quand sa tête ne lui donnerait plus l'impression d'être prête à éclater à tout moment. Une fois qu'il aura dormi pendant douze heures.

Derrick revint dans son champs de vision, silencieux mais jamais bien loin et lui tendit deux comprimés d'aspirines et un verre de jus d'orange.

« Beurk »

Mais il les prit quand même et les avala, ainsi que le jus, d'un trait. Derrick cru bon d'ajouter - étant donné la grimace de dégout qu'il lui offrit - que ça aiderait avec sa chute de pression. Cole n'avait même pas de problème de pression! Son seul problème c'était de toujours se foutre dans la merde ou de la créer quand il n'y en avait pas!

Le Seacalling était absolument découragé de la tournure des événements, mais surtout honteux de s'être donné en spectacle sans avoir pu foutre à Lance la raclée qu'il méritait.

Autour de lui, les filles s'agitaient à ramasser tranquilement les dizaine de milliers de bouteilles de bières et autres cochoneries qui jonchaient le sol et le mobilier de l'appartement. C'était tout d'un coup très silencieux depuis qu'on avait arrêté la musique, mais rien ne semblait pouvoir guérir son mal de tête.

Il se leva d'un coup, chancela légèrement, puis décida qu'il serait plus sage de se rassoir et de retenter l'expérience lorsqu'il n'aurait pas la tête qui tourne. Au pire, il pourrait toujours dormir là.

Ce satané Holloway. Quelques-uns de ces coups avaient été vigoureusement ressentit par Cole. Il était doté d'une force importante et il savait aussi se défendre, mais ça n'empêchait pas Cole de songer sombrement à sa vengeance. Lance était parti sans qu'il n'y ait de réelle fin à ce combat de testostérones. Cole marmonnait à lui-même, replaçant la glace sur son oeil à vif (et qui serait très probablement violet demain), imaginant des scénarios tous plus sordide les uns que les autres afin de refaire sa réputation. Sans ménager le footballeur-béni-des-dieux.

Il ne savait pas ce qui l'attendait celui-là!

Finalement, il n'était pas question qu'il dorme ici. Il se leva et traversa le salon en un temps record, jeta son sac de glace dans le lavabo avec véhémence et monta les marches qui menaient au chambre. Il sentit plus qu'il ne vit Derrick le suivre jusque dans l'encadré de sa porte de chambre (oui oui il était bien arrivé dans son llit sain et sauf - merci l'inquiétude incarné mais tu peux retourner vaquer à tes occupations habituelles - voire rentrer chez toi et te coucher. )

Cole était d'une humeur massacrante - blessé une fois de plus dans son orgueil de prince effarouché. Ce n'était pas la raison pour laquelle il était venu en Californie. Il devrait faire mieux. Beaucoup mieux.

Lorsque Derrick quitta silencieusement sa chambre en refermant la porte derrière lui, Cole songea tout de même à la chance qu'il avait d'avoir des amis aussi loyaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey A. Philips

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/01/2012

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Mar 6 Sep - 12:42

L'appartement ressemblait à une dompe! Et elle, aussi maniaque de l'ordre et de l'équilibre, était sérieusement en train de disjoncter!

Systématiquement, Casey s'était mis à nettoyer. De un, parce que durant le temps où elle était occupée à replacer le condo et à avoir les mains pleines de bouteilles et de verres d'alcool, elle n'était pas en train d'étrangler son imbécile de frère. Et de deux, parce qu'elle devait occuper son cerveau qui tournait à milles à l'heure en repassant la soirée en boucle dans sa tête.  

Elle était tellement en colère qu'il lui était difficile de se contenir. Elle avait envie d'éclater, de crier, de lancer une bouteille de vitre par la tête de son frère et surtout, de s'auto-flageller pour son propre comportement.

Mais qu'est-ce qu'il lui avait pris ce soir? Ce n'était pas elle de fêter, ce n'était pas elle de flirter et, ce n'était pas elle de s'emporter pour un rien. La jeune femme se sentait idiote. Encore une fois, elle ne se donnait pas place à l'erreur.

Elle venait de faire un sempiternel allé-retour au sac à ordures lorsque ses yeux se posèrent sur Derrick. Il venait de tendre un verre de jus et deux aspirines à Cole. Vraiment, son frère était bien entouré. Le «Prince» était d'une humeur massacrante et, pourtant, ses amis étaient restés autour de lui à en prendre soin.

Juste pour ça, elle aurait eu envie de lui balancer une claque derrière la tête pour le réveiller un peu.

Heureusement pour lui, il se décida à monter se coucher, suivi de Derrick qui s'assura qu'il ne déboule pas les marches qu'il était en train de monter d'un pas plutôt inquiétant.

Lorsque son meilleur ami redescendit, le plus gros du ménage avait été fait. Kate était vraiment efficace pour une fille qui avait bu et pour l'heure qu'il était. En guise de reconnaissance, la NorthStar la gratifia d'un sourire sincère avant de les inviter, tous deux, à rester dormir.

Casey prépara le lit de Kate pour Derrick tandis que Kate dormirait avec elle. La belle blonde stoppa pourtant dans l'escalier, faisant signe à son amie qu'elle venait la rejoindre dans un moment (De toute manière, Kate pouvait faire comme chez elle, ce n'était pas inhabituel), et redescendit pour rejoindre Derrick qui venait de s'asseoir sur son lit de fortune.

- « Je sais qu'il n'est pas toujours évident à suivre. Alors, merci, Derrick, pour ta patience.»

Et sans vraiment réfléchir, la jeune femme vint l'embrasser sur la joue avant de croiser son regard en souriant gentiment. Un peu confuse du geste qu'elle venait de poser, elle tourna les talons et monta se coucher. Il était temps qu'elle mette son cerveau à Off.

******************************************

Il devait être environ dix heures, Kate dormait toujours à côté d'elle, une oreiller sur le visage. Casey se frotta les cheveux, déboussolée d'avoir dormi aussi longtemps. Bon, elle n'avait en fait dormi que quatre heure, mais c'était plus que rare qu'elle se lève aussi tard. D'instinct, elle n'était jamais au lit après huit heure trente.

Elle enfila son long T-shirt de la veille, ce fit une toque, et descendit l'escalier pour se rendre compte qu'une odeur de café flottait dans l'appartement. C'était agréable, réconfortant.

Cay surprit alors Derrick, au salon, qui était en train de remettre son chandail. Le rouge lui monta aux joues tandis qu'elle observait, plantée au milieu des marches, le corps du jeune homme.

Le fait qu'il soit tellement différent de tous les autres matchos de cette école lui faisait parfois oublier qu'il était vraiment sexy, lui aussi. Elle failli en manquer la dernière marche et se rattrapa de justesse au moment où il allait tourner la tête parce qu'elle avait fait du bruit.

- « Beau matin...» Merde, c'était «Bon» matin qu'elle avait voulu dire. C'était sorti tout seul.

Faisant mine de rien, elle passa près de l'îlot pour aller se faire chauffer de l'eau et sa main stoppa sur le manche de la bouilloire lorsqu'elle vit qu'une tasse avait déjà été préparée avec une poche de thé dedans. Comment faisait-il cela?

Cay se tourna vers lui, amusée, en prenant une gorgée de son thé déjà infusé à la perfection. Et pour une rare fois, elle ne se brûla pas en voulant prendre sa première gorgée. Le breuvage était réconfortant, apaisant.

Ils restèrent un moment en silence à siroter, chacun dans leur bulle. Elle n'aurait su dire pourquoi, mais elle avait vraiment envie de faire confiance à ce gars-là. Elle voulait le connaître davantage, percer sa carapace et l'amener à s'ouvrir à elle.

Puis l'image de Lance vint s'imposer dans sa tête. Elle manqua s'étouffer avec le breuvage, faisant signe à Derrick que tout allait bien. Ce type était une perte de temps. Il fallait que sa tête le comprenne. Il s'était juste foutu d'elle, ou du moins, c'est ce qu'elle voulait se faire croire. Elle l'avait bien vu repartir avec la jolie brune. Il n'y avait pas d'illusion à ce faire; Le capitaine des Dragons n'avait certainement pas passé la nuit à penser aux beaux yeux de la jumelle Philips. Pourquoi diantre avait-il fallu qu'elle lui donne son numéro!?

Reprenant contenance- parce qu'elle devait sans doute avoir les sourcils froncés et les yeux plongés dans le vide- elle afficha un air plus décontracté.

- «Tu as bien dormi, j'espère?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Paterson

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 16/07/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Mar 6 Sep - 14:00

Est-ce qu'elle était morte? Malheureusement, non. Ce n'était que son crâne qui l'élançait et la lumière qui filtrait à travers les rideaux qui lui brûlait la rétine.

Kate avait la sensation désagréable qu'un semi-remorque lui était passé dessus durant la nuit, rien de moins. Elle avait la bouche sèche, l'estomac reviré de bord et la tête sur le point d'exploser. Il lui semblait qu'elle n'avait pas tant bu pourtant? Quoi? Deux, trois... Ou peut-être six bières et un ou deux shooters... Ok. Le mal de tête était légitime. Merde, elle n'avait plus dix huit ans, il fallait qu'elle arrête de faire ça!

Prenant son courage à deux mains, elle se leva finalement du lit de Casey (La pire idée du monde) avant de chercher son cellulaire pour voir qu'elle heure il était. 10h45... Impossible, il était bien trop tôt. Comment Cay faisait-elle pour être déjà debout!?

Cette fille est clairement un robot. Ou superman. Moins la force et la kryptonite...

Laissant de côté ses théories matinales plus que pertinentes, elle ouvrit la garde-robe de son amie pour trouver quelque chose à enfiler. Pas question de rester dans les vêtements de la veille. Trouvant finalement un pyjamas, elle l'enfila avant de quitter la pièce.

Kate allait descendre les escaliers lorsqu'elle remarqua les deux jeunes gens à l'étage inférieur en train de jaser. Du coup, son instinct qui ne dormait jamais, lui, l'informa qu'elle serait de trop pour le moment. Derrick et Casey, pourquoi personne n'y avait pensé plus tôt!?

C'était le match parfait! Les deux plus beaux «rejets» se trouvaient enfin! À bien y penser, Nicholas Sparks pouvait aller se rhabiller, elle tenait un scénario bien meilleur!

Tournant donc les talons, la jeune femme se dirigea plutôt vers la chambre de Cole. Si elle ne pouvait pas dormir, lui non plus! C'était une loi non écrite... Qu'elle venait tout juste d'inventer.

Entrant spontanément dans la chambre, elle tira brusquement sur les rideaux, laissant la lumière du jour pénétrer la pièce.

- « Il est temps de vous lever, votre Majesté!»

Et puis elle s'élança sur le lit, se couchant à côté de lui avec un sourire provocant. Elle savait pertinemment que Cole détestait se faire réveiller. Oups...

Et en même temps, s'il fallait qu'elle commence à faire attention à tout ce que Cole n'aimait pas, elle finirait par marcher continuellement sur des oeufs. Surtout ces temps-ci.

Son sens de l'humour n'était plus aussi large qu'avant et son regard toujours plus soucieux. Habituellement, il prenait facilement les plaisanteries, ça n'était plus le cas depuis un moment.

Elle se pencha par dessus lui pour aller attraper le verre d'eau qui était déposé sur sa table de chevet avant d'en prendre une longue gorgée et de le remettre à sa place.

- « Je crois qu'il y a du café de prêt en bas. Tu viens?»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derrick Stevenson

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 17/07/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Dim 11 Sep - 12:59

En sortant de la chambre de Cole (ou il avait effectivement bordé l'enfant bougonneux qu'était son meilleur ami), il resta quelques instants adossé à la porte close afin de reprendre ses esprits.

Il ne pouvait pas blâmer l'alcool pour son besoin de s'accorder quelques secondes à lui seul, car il avait à peine une bière ou deux dans le courant de la soirée. Non, ses idées étaient ailleurs, et il tentait de donner à son cœur assez de temps pour qu'il cesse de battre d'une manière alarmante.

C'est que cette soirée avait pris une tournure catastrophique. Depuis qu'il avait deviné en Cole des habiletés... extraordinaires, il sentait que c'était son devoir de le protéger a tout prix. Et c'était plutôt ironique car Derrick détestait par-dessus tout la violence et la bagarre - ce que Cole semblait franchement attiré comme son ombre.

Ce soir, l'orgueil gigantesque de Cole s'était retrouvé devant un adversaire à sa taille... ou disons-le franchement, un adversaire contre lequel Cole ne faisait pas le poids.

Et Derrick avait eu un pressentiment terrible sur le dénouement de ce combat. Il s'en était fallu de peu pour qu'il se jette dans la mêlée afin de défendre son meilleur ami. Les autres ne se rendaient-ils pas compte à quel point c'était dangereux?

Il regrettait amèrement de ne pas avoir pu arrêter un tel combat avant-même qu'il commence. C'était son rôle après tout de s'assurer de la protection et du bien-être des jumeaux Philips.

Parce que oui, après cette soirée, il lui était absolument impossible de ne pas inclure Casey dans ce rôle qu'il s'était donné.

Casey.

C'était l'autre pensée qui occupait avidemment son cerveau.

Bref, jamais il ne l'admettrait à ses amis, mais ce soir il avait eu peur pour la sécurité de ceux-ci. Le dénouement de cette soirée aurait pu être terrible. Et jamais il ne se serait pardonné.

Derrick ignorait la source de ce si grand inconfort. Juste d'y penser, il avait mal au cœur - et il ne pouvait justement pas blâmer l'alcool. Mais son esprit ressassait sans cesse des bribes du combat, ainsi que le visage de Casey.

Ce capitaine des Dragons était une véritable source de problème. Et voilà la source véritable de ce sentiment qui étraignait Derrick comme un étau autour de son cœur.

Parce qu'il valait mieux ne pas s'étendre sur le sujet. Il valait mieux ne pas reconnaître que, pendant le combat, il avait ressentit la même énergie qu'il associait toujours avec Cole (ce qu'il avait désormais rangé dans la catégorie extraordinaire), ce qui n'était pas nouveau.

Non, ce qui était nouveau, c'est qu'il émanait de Lance une énergie semblable. Différente, mais semblable.

Et ça lui foutait la trouille.

Il n'avait pas sentit ça chez Casey encore, et pourtant son instinct lui criait qu'elle était comme Cole. Comment pouvait-il ne pas dépister Casey et dépister Holloway.

La seule solution qui s'imposait à son esprit était qu'il ressentait cette énergie en eux dans un moment critique: Cole était en détresse quand il l'avait retrouvé dans la mer.

Et Lance aurait très bien pu baisser sa garde un instant, acablé de doute ou de peur, a un moment de la bataille.

Il était inévitable que c'est ce que Derrick avait perçu.

Mais il ne pensait pas à ça, et c'était là toute l'attention qu'il allait donner à ce sujet-là en particulier. Un petit moment de faiblesse.

Il se permit encore quelques secodes de proximité avec Cole qui était de l'autre côté de la porte close afin de s'auto-rassurer de la sécurité du jumeau.

Maintenant, il irait veiller sur la jumelle.

Il descendit les marches avec son contrôle et son sérieux habituel, s'obligeant a reprendre sa bonne humeur afin de rien laisser paraître de son trouble intérieur à Mademoiselle Philips.

N'était-elle pas extraordinaire, celle-ci? Il lui faudrait découvrir ce qu'était les intentions de Holloway envers elle - bien qu'elle avait Cole pour assurer ses arrières, elle venait tout juste d'acquérir un nouveau garde du corps.

Il resta un moment planté là à regarder les filles remettre l'appartement dans son état initial, et sortant finalement de ses esprits, il s'excusa afin de les aider dans les derniers détails.

Le baiser sur la joue qu'elle lui offrit fit palpiter son cœur.

Il bénissait encore ce dieu - en qui il ne croyait pas - de l'avoir mis sur la route des jumeaux Philips.

*******************************************************

Derrick ne réussit pas à dormir cette nuit-là, ayant trop d'information et de question flottant dans sa tête. Il fit donc du café de bonne heure afin de méditer un peu plus et essayer d'éclaircir ses pensées.

Lorsque Casey descendit peu de temps après, elle semblait particulièrement flattée de la petite attention qu'il lui avait portée ce matin. Il en rougit de plaisir.

« J'ai très bien dormi, merci », mentit-t-il sans même réfléchir. « Et toi? Je te savais matinale, mais ceci doit-être un record!»

Il franchit les quelques pas qui le séparait de la cuisine et vint s'assoir sur un tabouret près de l'îlot afin de lui tenir compagnie.

Elle était si belle. Même au lever avec les cheveux remontés et la mine encore endormie. S'il était moins gêné, il lui en aurait fait la remarque.

À la place, la tête encore fourmillant d'idées, il prit une gorgée revigorante de café et se tourna vers elle.

« Est-ce que le dénouement de la soirée t'a empêché de trouver le sommeil? »

Ça l'avait tenu réveillé, lui. Alors il pouvait oser croire qu'elle aussi n'avait pas super bien dormi. Il se sentait mal de ne pas lui avouer ceci directement, mais il ne voulait pas entrer dans les détails de ce qu'il lui trottait dans la tête.

Toutefois, il avait besoin d'en parler. C'est pourquoi, son café attira tout d'un coup toute son attention, et son regard fixait le fond du verre, lorsqu'il demanda, tentativement:

« À propos de ce que je t'ai dit hier... je voulais te rassurer. Vos secrets, je les emporterai dans ma tombe, tu n'as pas à te tracasser avec ça. Par contre, je voulais vous demander... savez-vous s'il y en a... disons d'autres? Comme ici... à l'école ? Ou disons je sais pas... Est-ce que Cole pourrait se mettre en danger ? Je veux juste savoir à qui j'ai à faire... parce qu'avec le don qu'il a de chercher le trouble... je veux dire...

Son coeur battait la chamade et il ne parvenait pas à s'exprimer clairement. Il leva finalement les yeux vers elle et prit une profonde inspiration.

Il n'avait plus de café. Il faudrait se lever pour s'en verser une autre tasse, mais il n'osait pas bouger. Il entrait sur un terrain glissant et la dernière chose qu'il voulait était de mettre Casey mal à l'aise.

Mais il avait besoin de réponses à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole D. Philips

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 30/06/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Dim 11 Sep - 14:24

Cole émergea d'un sommeil profond dans un soubresaut douloureux. Il avait les idées complètement dans les vapes et un atroce mal de tête. Il se prit les côtes d'une main en grimaçant et tenta de reprendre une respiration normale. Il n'arrivait pas à se souvenir de ce à quoi il rêvait, mais quelque chose l'avait réveillé. La sonnerie de son cellulaire parvint enfin à ses oreilles et il émit un grognement sourd en prenant le foutu appareil sur sa table de chevet.

C'était Cameron.

Il porta l'engin à son oreille et ne prit même pas la peine de gratifier son interlocuteur d'un « hello ».

Peu importait de toute manière puisque son frère ne le fit pas non plus et lui demanda aussitôt de faire son rapport.

Ce dernier était au courant du plan de la veille et venait maintenant aux nouvelles. Bleurh.

« Je n'ai rien à signaler », dit Cole d'un air morne. « Et je dors depuis genre deux minutes alors s'il te plaît, rappelle-moi plus tard. » Le ton de voix que prit alors son frère lui fit prendre sa tête entre ses deux mains, le cellulaire collé entre son oreille et son épaule.

« Right now, I am not your brother. I am your handler and you will NOT take that tone with me. Are you telling me you gathered absolutely NO intell from your little party yesterday? »

Le plus jeune Philips supprima un gémissement de fatigue et de mécontentement qui lui aurait fait perdre toute crédibilité aux yeux de son frère, et donc par alliance, de la Société familiale qui lui avait donné la mission en premier lieu. Cameron ne faisait que son travail et il avait raison lorsqu'il disait qu'il n'appelait pas pour faire du social.

Son silence irrita son frère.

« Cole, I cannot believe you! It's been months and you've been of no use yet, completely unhelpful. You know I have the power to remove you from this OP, you know that? For once, can't you do something meaningful, not only what suit YOU? Our whole family is on the line here. Do not screw this up.»

Okay. Son frère était définitivement énervé. Il avait beau avoir toujours été un peu dur (beaucoup même) avec son petit frère, jamais il ne s'était laissé emporté de la sorte. Quelque chose clochait.

« Cam, what brought this on? What's wrong? »

Cameron Philips prit une inspiration et lorsque sa voix se fit de nouveau entendre dans l'appareil, il semblait avoir reprit contenance.

« Sorry. I'm just a little on edge right now »

Son frère qui était le contrôle et le calme absolu (dans le type de travail qu'il faisait, il n'avait pas le choix!).

En fait, la dernière fois que Cole avait été témoin d'un tel abandon de la part de Cameron, c'est lorsque qu'il lui a avoué qu'il suspectait que la mort de son père n'était pas ce qu'on avait pensé. Murder était le mot qu'il avait utilisé.

Cela lui ramena de très mauvais souvenirs et il était certain que son grand frère avait les mêmes idées noires. Qu'est-ce qui avait bien pu le mettre dans un tel état? Il fallait savoir être patient. Cole lui laissa donc quelques secondes supplémentaires et il finit par avoir réponse à ses questions.

« We have been informed of a Fierce entering our vicinity this morning. I wanted to warn you, and switch your OP to a non threatening one. As of now, you are no longer an active agent Cole. Do you understand? Not with AFJ in town. »

Shit. Pas étonnant que son frère était énervé. Mister badass Fierce en personne.

« Your new OP is to keep an eye on him, nothing more understood? Cole, do you understand? No putting yourself on the line of fire. He doesn't know you and we want to keep it that way. He doesn't know you but he knows me and he would'nt miss a chance to get me by hurting you.

I would come if it would'nt tip him off, but he cannot know we're on to him. This is part of an OP far bigger than you, so please don't do anything to compromise it.

You can follow him from afar, you can gather intell on his wherabouts, we want to know everything. But DO NOT let him see you. Tell me you won't do anything stupid.»

Wow la confiance règne! Cole bouillait. Non seulement, on lui enlevait son OP en tant qu'agent actif, mais on lui donnait une mission basic de surveillance seulement! Et il avait absolument marre que tous les bad guys s'en prenne à lui pour se venger de son frère. Il en avait marre d'être le maillon faible de la famille, d'être la risée de celle-ci et d'être considéré comme un failure. Un raté. Un moins que rien.

Depuis toujours, c'était à Cameron qu'on confiait tout et c'est toujours lui qui venait le sortir du pétrin - avec beaucoup de soupirs et de yeux au ciel. Cole voulait à tout prix lui prouver qu'il était digne de faire partie de cette famille, un digne héritier des Seacalling, et qu'il avait autant de valeurs que son frère.

« I get it », dit-il tout de même à son frère, parce qu'il n'y avait pas d'autres bonnes réponses que celle-là. « I understand ».

« Say it », ordonna son frère qui le connaissait beaucoup trop bien. » say you won't put yourself or anyone in trouble, or for the love of god I will remove you from this OP so fast you won't even have time to say goodbye to Cas».

Casey.

« About that, can I tell her? »

« Cole we already had this conversation.» Cole sentit que son frère perdait patience. « You can't tell her anything. This is a matter of the utmost importance. No one besides agents of this OP can know about this. Now. SAY IT»

« FINE! God you're annoying. I won't get in trouble I swear. »

Mais Cameron cru bon d'en rajouter une couche.

« If you desobay, brother dear... »

« I said I get it! »

« I don't think you get it no. This is AFJ we're talking about. So NO doing anything stupid. Swear.»

Cam ne rigolait définitivement pas. S'il ne connaissait pas son frère, Cole aurait juré que c'était de la peur dans sa voix. Son pire ennemi, certainement.

« I swear. You're happy? »

« Please brother » Sa voix s'était immédiatement radoucie. « Please, be careful. »

« I will ».

Déjà, son frère avait raccroché.

I love you too, brother dear. Pfff.

Bon dieu c'était ça sa vie!? De nouveau énervé, Cole jeta son cellulaire à l'autre bout de la pièce, décida de ne plus y penser et se réemmitoufla dans ses couvertures, tirant son couvre-lit jusque par-dessus sa tête.

Son grand frère avait définitivement semblé appeuré en lui annonçant la nouvelle.

God what a mess.

Il étouffa un soupir d'agacement dans son oreiller et chercha a retrouver le sommeil.

Ce n'est pas très longtemps plus tard que Kate fit irruption dans sa chambre, tirant les rideaux et causant beaucoup, beaucoup de mécontentement chez le Seacalling.

Encore à moitié endormi et de très mauvaise humeur, Cole se recroquevilla un peu plus dans ses couvertures, la tête sous son oreiller et grogna en sentant la lumière du jour inonder la pièce. Il sentit un poids à côté de lui, mais il était dos à elle et ne se retourna pas.

« Go away! Leave me alone! »

Il était tellement en colère contre Cameron, contre lui-même, contre Lance et contre le monde entier! Ne pouvait-il pas ruminer en paix!? Il laissa échapper un gémissement et sentit avec effroi les larmes lui monter aux yeux. Il renifla pour retenir un soubresaut, les larmes restant entravés dans sa gorge. 

God son frère avait raison de le traiter comme un moins que rien. S'il n'était même pas capable de sortir du lit pour faire face aux obstacles de la journée, alors c'est vraiment ce qu'il était.

Mais il avait besoin d'un moment pour reprendre contenance et il espérait que Kate comprendait qu'il avait besoin d'être seul. Sachant qu'il agissait comme un jerk devant son ami, il voulu adoucir son rejet et murmura un s'il-te-plaît d'une voix rauque, afin qu'elle comprenne qu'il n'était pas d'humeur à rigoler.

Il devait réfléchir à une tactique à entreprendre devant son nouveau défi: faire comprendre à son frère qu'il était digne d'être Seacalling. Il allait se reprendre en main... dans un instant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey A. Philips

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/01/2012

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Lun 12 Sep - 1:09

« Et toi? Je te savais matinale, mais ceci doit-être un record!»

Casey prit une gorgée de son thé avant de répondre. S'il savait! Le nombre de nuits blanches qu'elle avait fait lorsque Cole partait avec Kate sur une dérape, trop inquiète pour fermer l'oeil et trop responsable pour sécher les cours le lendemain pour pouvoir dormir.

- « Pour être bien honnête, moi non, je n'ai pas très bien dormi...»

Tout d'abord, parce qu'elle avait ressenti la présence tourmentée de son jumeau toute la nuit, deuxièmement, Kate ronflait lorsqu'elle était saoule. Et, finalement, et c'était sans doute le principal, son cerveau s'était fait milles scénarios de cette soirée. Tantôt dans les bras de Lance à la place de la belle brune, tantôt en train de conduire son frère à l'hôpital ou encore à devoir révéler ses pouvoirs pour protéger Cole.

Ça avait failli. Elle, elle avait failli perdre le contrôle. Elle avait été prête à se mettre en danger pour stopper cette bagarre. Et de toutes les choses stupides qu'elle avait pu faire ce soir, celle-là aurait été la pire de toute. Heureusement, il lui restait encore un minimum de rationalité pour s'empêcher de passer à l'acte.

Elle sortit juste à temps de ce brouillard émotionnel pour remarquer le regard de Derrick sur elle, en train de l'observer. C'était agréable, de ce faire regarder ainsi. Disons que la belle Northstar était beaucoup plus habituée aux regards curieux, moqueurs et effrontés de ses camarades de classes.

Alors que ce que le jeune homme transmettait signifiait plutôt une certaine admiration. Et elle n'eue pas de difficulté à se mirer dans son regard un moment, parce qu'elle s'y sentait bien, tout simplement.

« À propos de ce que je t'ai dit hier... je voulais te rassurer. Vos secrets, je les emporterai dans ma tombe, tu n'as pas à te tracasser avec ça. Par contre, je voulais vous demander... savez-vous s'il y en a... disons d'autres? Comme ici... à l'école ? Ou disons je sais pas... Est-ce que Cole pourrait se mettre en danger ? Je veux juste savoir à qui j'ai à faire... parce qu'avec le don qu'il a de chercher le trouble... je veux dire...»

La bulle qui les enveloppait voilà un instant éclata tel du cristal. Lui laissant plutôt une sueur froide dans le dos et un goût de bile dans la bouche.

Ne sachant pas quoi dire, ou, en fait, hésitant à répondre, elle profita du fait que la tasse du jeune homme était vide pour se tourner dos à lui, allant chercher la carafe. Casey se sentait tremblante, mettant ça sur le dos de la fatigue.

Le silence se faisait pesant. Seul le bruit du liquide chaud se faisait entendre, comblant le vide.

Que pouvait-elle répondre à ça? Oui, il y en a d'autres. Dont une qui se tenait tout juste devant lui. Et que leur autre frère l'était aussi.

Et à qui avait-il à faire? Elle ne pouvait tout de même pas lui dire qu'il avait à faire à des meurtriers. Que selon ses recherches, ils y avaient une société qui souhaitait détruire les élus impurs, les élus comme elle, Cole et Cameron.

Casey se refusait de penser que lui, il pourrait aussi se mettre en danger en désirant protéger son frère. Cole avait besoin de Derrick. Elle, elle avait besoin de Derrick.

Cette réflexion spontanée la surpris. Inconsciemment, elle avait choisi. Et elle le voulait bien, lui, dans sa vie.

- « Je ne sais pas, Derrick. Je n'en ai jamais croisé aucun comme... Cole. Je n'ai pas plus d'informations que ce qu'il y a dans les livres ou sur le net. Il y a plusieurs rumeurs qui planent dans le collège sur une fraternité radicale d'Élus. Mais je ne sais rien de plus.»

Et c'était à peu près la vérité. Mais, pour le protéger, lui, elle désirait qu'il en sache le moins possible. Du moins, pour le moment. S'il venait à savoir pour sa famille ou si Cole jugeait qu'il fallait le lui dire, alors peut-être que le discours serait différent.

Quoi que le jugement de son jumeau devenait de plus en plus douteux ces temps-ci.

C'est le moment que prit Kate pour redescendre. Elle avait les sourcils froncés dans une attitude mi-inquiète, mi-contrariée. Bref, ce qui ne lui ressemblait pas du tout.

« J'ai grandement besoin d'une tasse de café. M. le roi du monde n'est pas d'humeur ce matin et il vient clairement de me le faire comprendre. J'ai foutument aucune idée de ce qu'il a. Et je vous jure que j'ai rien fait pour le mettre dans cet état!»

Casey n'avait pas remarqué son amie descendre. Elle espérait qu'elle n'avait rien entendu de ce qu'elle et Derrick venaient d'échanger.

Voyant bien que Kate avait d'autres chats à fouetter, elle se remit à respirer normalement en lui servant une tasse.

Son frère commençait vraiment à l'inquiéter... Et à lui taper sur les nerfs avec cette attitude merdique. Et plus elle y pensait, plus la moutarde lui remontait au nez!

- « Vous m'excusez deux petites minutes.»

Puis, sans remarquer les protestations de Kate ou le regard inquiet de Derrick, elle dévala l'escalier, direction la chambre de son frère.

La Northstar eu du mal à se contrôler et fit voler un peu plus que prévu la porte lorsqu'elle pénétra dans la pièce (C'est, qu'en plus, elle n'avait pas pratiqué ses pouvoirs depuis un bon moment déjà).

- « On t'attend en bas pour prendre le petit-déjeuner, je te signale. Je suis consciente que je n'ai pas pris la peine de t'envoyer un décret royal pour te l'annoncer, mais ça serait bien que tu te lèves et que tu viennes tenir compagnie aux gens qui t'ont sauvé la face, hier.»

Les paroles avaient déferlées comme une tornade. De mémoire, elle n'avait encore jamais parlé ainsi à son jumeau. Ou plutôt, leurs conversations allaient de plus en plus dans ce sens à force que Cole s'obstine à creuser un fausset entre eux.

Voyant qu'il l'ignorait délibérément, ce qui termina de la mettre hors d'elle, Cay ne put s'empêcher d'utiliser ses dons et de le projeter hors de son lit, le faisant tomber au sol, dos à elle.

- « Merde, mais il se passe quoi avec toi, Cole!? Il est où, mon frère, hein?»

En disant cette phrase, sa voix se brisa. C'était se rendre compte à quel point il lui manquait. Le vrai Cole lui manquait. Depuis qu'ils étaient à Londres, elle semblait l'avoir perdu et pourtant, elle avait tout fait pour le retrouver. Elle s'était dit qu'en venant ici, avec lui, que ça rééquilibrerait les choses. Qu'il lui reviendrait. Au contraire.

Impuissante, elle fusilla d'un regard bleu acier le dos de son frère, attendant qu'il réplique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole D. Philips

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 30/06/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Lun 12 Sep - 20:57

Pourquoi la vie décidait-elle de s'acharner autant après lui? Qu'avait-il fait pour mériter un pareil réveil ? Arghhh Cole aurait voulu se rendormir jusqu'à demain, peut-être qu'il se lèverait enfin du bon pied! En attendant, après le fiasco de sa première OP qui n'avait absolument rien donné, il se retrouvait à jouer les détectives privés pour son insensible de frère qui le voyait si bas dans la hiérarchie de la société qu'il n'était même pas foutu de lui donner une mission digne de ce nom.

Surveiller AFJ non mais! Une petite tasse de café avec ça, l'ennemi de mon frère? Je pense qu'on pourrait devenir des alliés toi et moi!

En tout cas, ça lui servirait de leçon à ce know-it-all condescendant qui était son frère.

Mais ce qui lui pesait par-dessus tout, c'est que même s'il ramenait toujours cette idée à Cameron, celui-là ne voulait rien savoir que Cole se confie à sa jumelle.

Et bien voilà ce que ça donne!, se dit-il en se faisant propulser en dehors de son lit par une Casey absolument furieuse.

Mais qu'avaient-ils tous à s'en prendre à lui à la fin!

La réaction véhémente de sa soeur fit ressortir en lui son instinct de riposte et, sans même y réfléchir, il avait déjà attiré par ses paumes toute l'eau des environs

À l'extérieur, une tempête faisait rage. Le vent s'était levé et un éclair perça le ciel gris avant que la pluie ne tombe.

C'était le reflet de leurs propres tourments que la nature leur révélait. leur colère commune pouvait sérieusement faire des ravages. La fenêtre de sa chambre s'ouvrit à la volée et la pluie se déversa lentement dans la pièce, aussitôt maîtrisée par le Seacalling qui, en l'espace de quelques secondes, avaient créé une barrière liquide entre Casey et lui-même.

Ce que ça pouvait faire du bien de laisser ses instincts prendre le dessus! De donner libre cours à la magie qui le possédait et qu'il refoulait depuis trop longtemps. 

En reprenant ses esprits, Cole eut une pensée mélancolique pour les jeux que les jumeaux, enfants, s'étaient constitués à l'aide de leur pouvoir. Lorsqu'ils étaient libre de les utiliser dans l'intimité de leur grand jardin, à l'abri des regards.

Sauf que c'était toujours resté un jeu. Là, maintenant, les paumes levées en direction de sa soeur, un mur d'eau les séparant, il dût admettre qu'il s'était gravement laissé emporté.

Le regard peiné de Casey le fit sentir encore plus coupable. Le mur d'eau se fracassa au sol, éclaboussant les deux adversaires qui se faisaient face.

Sauf que c'était Casey. Pas un quelconque adversaire. Il n'était pas en danger. Il n'avait pas besoin d'être sans cesse sur le qui-vive. Il se trouvait chez lui, en compagnie de ses amis en qui il avait pleinement confiance.

« I'm sorry », dit-il d'une petite voix.

Les dernières paroles de sa soeur tournait en boucle dans sa tête. Il est où mon frère hein?! Et autant que ses mots le blessèrent profondément, autant la voix brisée de Casey lui serra le coeur.

Il ne savait pas comment répondre à cette question. Lui-même ne se reconnaissait plus.

Et il ne pouvait blâmer nul autre que lui même. Lui et son incapacité a gérer les différentes sphères de sa vie; tout s'écroulait lentement autour de lui. Il ne faisait rien de bon, et tout de travers.

Peut-être que sa conversation avec Cameron l'avait atteint plus qu'il ne le pensait. Son frère aussi n'avait pas l'air bien. On edge, qu'il avait dit. À cause de l'apparition de cet Abruti de Fierces Junior.

« C'est un psychopathe », lui avait déjà avoué l'aîné des Philips. Et en disant ses mots, il y avait dans sa voix un soupçon très clair de terreur. Ce simple souvenir lui donnait la chair de poule. Il aurait bien aimé que son frère soit moins un maniaque du contrôle et surtout moins imperturbable quand il était question de ses émotions. Juste ces mots, ça avait voulu tout dire. Encore à ce jour, Cole aimerait vraiment beaucoup savoir ce que ce Fenworth avait bien pu faire à Cameron pour susciter en lui un tel sentiment.

Les rêves qui avaient peuplés ses pensées après sa conversation avec son frère était plein de Fierces assoifés de sang et de Seacalling retrouvés morts.

Disons que parfois Cole détestait vraiment son imagination et sa mauvaise habitude à tout dramatiser.

Mais il n'était vraiment, vraiment pas d'humeur à ce que sa soeur canalise toute sa fureur sur lui!

Voyant tout le tappage que leurs pouvoirs avait fait, Cole se laissa misérablement glissé par terre.

« Would you calm down now? What the hell is the matter with you? »

Son accent anglais très prononcé refaisait surface, comme si Cole se dissociait enfin du rôle qu'il s'était donné en arrivant à Brimwood. C'est lui qui avait fait le choix d'accepter l'offre de Cameron et de venir s'installer ici. Sa soeur l'avait suivie par amour et pour ne pas souffrir de leur séparation.

Mais bien qu'ils furent ensemble, ils s'éloignaient de plus en plus l'un de l'autre. Ça ne ressemblait tellement pas à sa soeur de se laisser emporter par la colère qu'il avait presque peur de l'approcher.

Tout était de sa faute et il ne savait pas comment arranger les choses. C'était Casey qui avait toujours une solution à tout et qui le remettait debout quand il était à terre. Pour une fois, il devrait peut-être lui rendre la pareille.

Il pleuvait toujours dans la pièce, même si le ruissellement de l'eau s'était quelque peu estompé.

Il leva vers sa jumelle, sa moitié un regard ahuri en se rendant compte de l'étendue des dégats.

Mais surtout de l'étendue de leur pouvoirs lorsqu'ils s'y mettaient tous les deux.

« Are we good or what? Damn!»

La situation était peut-être chargée d'émotion deux secondes avant, mais là, à regarder sa soeur trempée et la pagaille qu'ils avaient orchestré, semblable à deux enfants turbulants, il ne put s'empêcher de ricaner. Une lueur narquoise flottait dans ses yeux orageux lorsqu'il offrit à Casey un sourire entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey A. Philips

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/01/2012

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Lun 12 Sep - 22:18

La riposte ne s'était pas faite attendre. Casey connaissait trop bien le tempérament intempestif de son frère. Elle s'y était préparée.

Sauf que l'ardeur avec laquelle il était en train de la confronter la décontenança totalement, pour finir de la choquer radicalement.

Alors à son tour, sans le moins du monde réfléchir, elle se protégea derrière un écran de vent qui propulsa l'eau qui entrait par la fenêtre sur son adversaire, l'éclaboussant à grands jets. Les cahiers qu'il avait soigneusement de rangé sur son bureau revolèrent en éclat, les feuilles s'éparpillant sur le sol autour d'eux.

Dehors, le temps avait drastiquement changé. Le bruit du tonnerre ramena la Northstar sur terre. Qu'étaient-ils en train de faire? Pourquoi son frère l'attaquait-il ainsi? Cette lutte n'avait rien
à voir avec les jeux de leur enfance.

Et ce souvenir suffit à l'anéantir. Elle relâcha sa garde, l'eau en suspend tombant sur elle comme une douche froide.

« I'm sorry» Lui lança-t-il finalement, d'une voix minuscule qui lui pris au coeur.

Épuisée de tant d'émotions subites, elle se laissa choir au sol également. Se passant une main dans les cheveux, réalisant à quel point elle était trempe...

« Would you calm down now? What the hell is the matter with you? »

Oui, elle respirait maintenant plus calmement, son sang froid lui revenant tranquillement. Elle aussi, elle était honteuse de s'être laissée emporter de la sorte.

Évitant son regard, parce qu'elle savait qu'elle craquerait s'il fallait qu'elle croise les yeux de son jumeau, elle préféra porter son attention sur un bout de papier trempé qui gisait près d'elle.

C'était un croquis d'eux qu'elle lui avait fait, alors qu'il était à Londres. Un dessin bien banal que Cole avait conservé dans son agenda, parce qu'il aimait bien le regarder de temps à autre pour se recentrer.

Mais le dessin était fichu. Et quand était-il d'eux, alors?

« I don't know, Cole... I'm so sorry, too.»

Elle aurait souhaité qu'il s'ouvre. Qu'il lui parle comme il semblait vouloir le faire avec Derrick. Elle aurait voulu le supplier d'arrêter de lui cacher ses lourds secrets.

Pourtant elle ne fit rien, respectant finalement son silence. Elle savait bien qu'en insistant, elle finirait par le perdre complètement et qu'il se refermerait sur lui-même. C'était ce qui était arrivé entre lui et Cameron. Cay ne voulait certainement pas qu'il fasse la même chose avec elle.

En relevant les yeux pour analyser la situation, elle se rendit vraiment compte des dégâts dans la pièce.

- « Holy shit! » , ça propre expression grossière la surprit elle-même et elle posa une main contre sa bouche en entendant les mots sortirent.

Ils avaient parlé en même temps, ce qui la fit sourire. Ça leur arrivait tout le temps, avant.

Leurs yeux se trouvèrent enfin et les deux ricanèrent devant l'allure de la pièce. En fait, Casey ne pouvait plus s'empêcher de sourire, levant les yeux pour constater qu'il pleuvait toujours un peu.

- « Faut sécher tout ça, sinon tu risques d'attraper la crève!»

Avec la plaisanterie, elle l'avait gratifié d'un clin-d'oeil.

Puis le moment d'euphorie passa et elle se rendit vraiment compte d'où ils étaient, de qui étaient présentement au rez-de-chaussée et qui devaient avoir entendu un tapage monstre.

Les bévues de la soirée lui revinrent, le sentiment de solitude aussi.

Sans crier gare, un vent chaud engloutit la chambre, séchant tout sur son passage (Ou, à tout le moins, diminuant considérablement les dégâts.) avant de disparaître pour les laisser dans le silence à nouveau.

- « I know you better than anyone, Cole. Je sais que tu me caches quelque chose.»

Son regard inquisiteur affrontait maintenant le sien. Il fallait qu'il lui fasse confiance, à elle aussi. Sinon, comment s'en sortiraient-ils tous les deux?

- «And I know about the mishap with Derrick... By the way.», s'empressa-t-elle d'ajouter. Son accent British rendant son ton plus accusateur bien malgré elle.

Et parlant du loup... La porte s'ouvrit doucement pour laisser entrevoir le visage inquiet de leur ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derrick Stevenson

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 17/07/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Dim 16 Oct - 20:04

« Est-ce que ça va? »

La tête brune à lunette de Derrick passa dans l'encadrement de la porte, paré à toute éventualité... excepté peut-être celle de retrouver les jumeaux par terre, la chambre dans un fouilli chaotique et avec autant de tension dans l'air.

Il aurait fallu être sourd pour ne pas que Kate et Derrick qui se trouvait en bas des escaliers n'entendent le grabuge et l'engueulade qui avait lieu à l'étage, malgré la porte close.

Kate avait levé sur lui un regard ahuri et il s'était empressé d'arrêter la brunette dans son élan vers l'escalier. Son ton d'ordinaire chaleureux s'était fait solide, autoritaire.

« Mon cellulaire est sur le divan. Si je te fais signe, appelle la police. »

C'était sûrement juste une bagarre entre jumeaux, mais par les temps qui courent, Derrick avait choisi de ne prendre aucune chance.

Il appréhendait gravement le moment où le danger serait trop grand pour qu'il puisse porter secours à Cole, où il ne ferait pas le poids contre un adversaire avec des habiletés... extraordinaire. Il espérait simplement que Cole ne chercherait pas le trouble plus qu'il ne le faisait déjà.

Sa pression redescendit rapidement qu'elle était montée. En fait, Derrick osait croire qu'il pourrait déceler dans l'énergie de ceux qui l'entouraient la signature d'un être exceptionnel. Il commençait à bien faire la part des choses, mais il ne savait pas à quel point il pouvait faire confiance à son instinc, qui lui dictait avec précision que Casey était comme Cole. Celle-ci n'avait pourtant pas pris la perche qu'il lui avait tendu.

Il ne savait pas ce qui lui plairait le moins; que son fameux instinct lui fasse défaut ou que Casey n'ai pas assez confiance en lui pour lui avouer celle qu'elle était vraiment. Peut-être que, tout comme Cole, il lui faudrait l'apercevoir pour en avoir le coeur net, mais il n'oserait jamais évader ainsi l'intimité de celle pour qui il commençait à développer des sentiments amoureux.

Gagner sa confiance. Toute sa confiance était donc encore plus une priorité que d'assouvir sa curiosité. L'important c'est que les jumeaux étaient sains et saufs et qu'il ne sentait aucune trace d'énergie extérieure.

« Vous en faites du boucan! Qu'est-ce qui s'est passé ici, une tornade? » demanda-t-il en traversant la chambre en trois enjambées pour aller fermer la fenêtre restée grande ouverte.

La tempête d'il y a quelques minutes étaient apparue sans crier gare, mais déjà le ciel semblait se dégager doucement, contrairement à la tension qui régnait toujours dans la pièce.

« Quel mauvais temps », s'exclama-t-il tout de même en se retournant pour leur faire face. En un clin d'oeil, il avait eu le temps de faire le tour de la chambre et de constater l'étendue des dégât.

« Cole », le sermonna-t-il, « tu ne devrais pas dormir la fenêtre grande ouverte, regarde ce que ça donne ».

Il ne fit pas de remarque sur leur état ou sur le fait que leur énergie électrifiante, viscérale était encore palpable dans l'air ambiant.

« Je suis ravi qu'elle ait réussi à te faire sortir du lit », sourit-il en posant ses mains sur les épaules de Cole. « S'il-te-plaît, dis-moi que tu vas nous faire honneur de ta présence à la table pour déjeuner et que tu ne vas pas nous laisser tomber pour aller affronter le mauvais sur ta planche.»

Derrick était déterminer à garder une humeur et un ton léger, car il connaissait très bien son meilleur ami et il se doutait qu'après les événements de la veille, celui-ci serait plus enclin à chercher la solitude dans le fond de l'océan et il détestait royalement ne pas pouvoir le suivre jusque-là pour pouvoir lui tenir compagnie.

Le mieux était de l'avoir à l'oeil, à l'abri dans l'appartement où il pourrait monitorer ses états d'âmes et tenter de lui changer les idées.

Cole sembla suspecter ses intentions et leva les yeux au ciel, mais se leva tout de même.

Derrick se sentit mal d'avoir peut-être gâché un moment crucial entre frère et soeur. Oui, il avait entendu des cris, mais peut-être étaient-ils en voie de se réconcilier. Ils avaient, pour leur gouverne, l'air un peu penaud mais aussi plus calme que lorsque Casey était montée.

S'ils allaient mettre des choses au clair, c'était le moment. Il préféra donc s'éclipser.

« Je vais aller occuper Kate et vous laisser encore un moment. Vous avez l'air d'en avoir besoin. Ne vous entre-tuer pas s'il-vous-plaît ».

Avec un large sourire, il quitta la pièce en refermant la porte derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole D. Philips

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 30/06/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Dim 16 Oct - 21:07

Rouler des yeux au ciel était une seconde nature pour le plus jeune des Philips, mais ça n'empêcha pas de trouver l'attention et l'inquiétude de son meilleur ami touchante.

Il se demandait encore comment il avait fait pour se trouver pareil allié.

Cole n'était pas dupe et savait très bien que Kate aurait été du genre à se ruer dans la chambre dès que l'un des deux auraient haussé le ton, fourrant toujours son nez partout, mais essayant tout bonnement de calmer le jeu.

Derrick n'avait pas besoin d'essayer. Sa seule présence incitait le respect et l'harmonie, c'est ce qui rendait leur quatuor tellement riche.

Son altercation (si on pouvait pas appeler ça autrement) avec sa soeur l'avait laissé indécis; à la fois content et vulnérable. Il aurait voulu se refermer comme une coquille d'huitre et il jeta un regard par la fenêtre, car l'appel de la mer se faisait plus fort que jamais.

Après les événements de la veille (et un frisson d'adrénalyne le traversa à la seule pensée de sa bagarre avec le Dragon), mais surtout depuis son téléphone avec son frère ce matin-là, il avait grand besoin de se resourcer et de planifier son prochain move.

Il n'avait certainement pas oublier la venue d'un certain Fierces dans les parages et il devait s'atteler tout de suite à la tâche.

Derrick étant beaucoup trop capable de le lire, avait quitté la chambre en refermant la porte derrière lui.

Tout d'un coup le poids des secrets qu'il ne pouvait pas avouer à sa soeur lui tombèrent sur les épaules comme une tonne de briques, et il s'écroula de tout son long, son coeur pris dans un étau et les mots restant entravés dans sa gorge.

C'était tellement injuste. Cameron savait à quel point il détestait devoir mentir à sa soeur; ça le rongeait de l'intérieur depuis qu'il avait commencé à s'éclipser le soir ou à sécher ses cours pour mener à bien la tâche qu'on lui avait octroyée.

Le pire, c'est qu'il embarquait Kate dans ses histoires qui pouvaient être foncièrement dangereuses! Mais il était important pour lui de garder une couverture et c'était beaucoup plus facile de croire à un couple d'étudiants qui se baladent dans des endroits interdits pour se fréquenter plutôt qu'un gars tout seul qui se retrouve à jouer les espions pour recueillir de l'information.

Pas qu'il aurait balancé ses véritables intentions, mais jusqu'à date les deux compagnons illicites s'en sortaient haut la main (excepté la fois de la bagarre et celle de la prison...)

Casey n'aurait jamais encouragé ce comportement, toutefois il aurait au moins aimé pouvoir lui rapporter ses trouvailles ou échanger sur leur signification. Enfant, il avait commencé à mentir à sa soeur parce que c'était drôle, il lui jouait des tours. Bien vite, elle avait vu clair dans son jeu, puis réussissait toujours à démasquer le vrai du faux.

À l'adolescence, on le mit dans le secret de la longue lignée de Seacalling dont Cameron et lui faisait partie et il du apprendre à mentir à sa soeur et à tourner sept fois sa langue dans sa bouche afin de ne pas briser la promesse qu'il avait faite.

Ne pas lui raconter des détails ou certains faits était facile, mais lorsqu'il devait réprimer ses sentiments, lui cacher des informations cruciales sur le monde dans lequel ils vivaient... il avait peu à peu perdu l'essence du lien qui les unissait. Pire encore, il avait commencé à se perdre lui-même... Tenu à l'impassibilité et les lèvres scellées sur tout un pan de sa vie.

Il avait pensé que fuir serait la solution facile. C'était sans compter sur la détermination et la forte volonté de sa soeur. Aujourd'hui, il se demandait comment il aurait survécu dans cette solitude qu'il s'obligeait à vivre si en plus il n'était pas entouré de ses amis.

Il devait se rendre à l'évidence; il ne serait jamais Cameron. L'agent et maintenant le handler le plus impressionnant de la Société des Seacalling. Il ne pouvait pas mettre de côté ses émotions et être le parfait soldat.

Il vouait un respect sans faille à la Société qui avait été tout pour leur père, mais celle-ci voulait faire de lui un être imperturbable, sans sentiments, sans chaleur et ce n'était pas ce qu'il était. Plus encore, leurs foutue règles et leur foutus secrets vieux de deux-cents millions d'années, il commençait vraiment à avoir envie de se le mettre où il pense.

Casey était une élue autant que lui et elle avait tous les droits, tout comme son frère et lui, de vouloir venger la mort de leur père.

Il sortit de sa rêverie et compris qu'il avait longtemps divagué lorsqu'il remarqua sa soeur qui s'était rapprochée, un air soucieux sur le visage et lui parlait semblait-il depuis un moment.

« J'ai reçu un appel de Cameron ce matin », lui dit-il sans même réfléchir à ce qu'il était en train de dire. « Je ne veux surtout pas que tu t'inquiètes, mais il parait qu'un Fierces radicalement redoutable aurait été vu ce matin dans les environs de l'école. »

Il se décida enfin à se donner un coup de pied dans le cul afin de démarrer sa journée, et surtout se préparer mentalement pour ce qui allait suivre.

« Je pense qu'on aurait intérêt à ne pas utiliser nos pouvoirs pour régler nos problèmes personnels », lui sourit-il en faisant une grimace. « Tu sais qu'il y a des élus qui peuvent déceler l'énergie que nous émettons lorsqu'on les utilise... Par contre, j'ai repéré un endroit dans le sous-sol du pavillon principal qui pourrait faire office de gym et qui est assez profond pour ne pas attiré l'attention de quiconque. Si tu serais intéressée à ce qu'on... s'entraîne. Ça pourrait nous faire du bien qu'est-ce que tu en pense?

Une lueur mesquine allumait son regard à l'idée de pouvoir canaliser toute cette tension et son énergie dans quelque chose de plus productif.

« Faudra juste trouver une excuse valable pour Kate »

Casey pu lire dans son sourire angélique ce qu'il n'avait pas dit: Inutile de cacher la vérité à Derrick puisqu'il était déjà au courant.

Il était loin d'avouer tout ce qu'il aurait voulu, mais au moins il avait prévenu sa soeur du danger imminent, il s'en serait voulu s'il arrivait quelque chose et qu'elle n'avait pas eu l'information pour au moins se tenir sur ses gardes.

Fuck les secrets et fuckles Seacalling. We're doing this MY way.

« Bon, on va manger? Allez laisse faire le chaos, je vais ranger plus tard! »

Il était déjà prêt à franchir la porte de la chambre, maudissant son frère et AFJ, mais plus déterminé que jamais à échafauder un plan infaillible.

Il ne dirait pas à sa soeur l'empleur du danger qui était à la porte du collège, ou la terreur qu'il avait pu lire dans la voix de son frère.

Il ne lui dirait pas à quel point il avait la trouille de tout faire foirer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey A. Philips

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/01/2012

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Dim 16 Oct - 22:42

Le coeur encore palpitant, elle essayait tant bien que mal d'avoir l'air le plus décontracté possible tandis que Derrick se promenait dans la pièce.

Elle prit au moins la peine de se relever, tordant sa longue chevelure imbibée d'eau. Aucun son ne sortait de sa bouche. Elle avait peur de se trahir si elle tentait de dire quelque chose.

Derrick était un homme intelligent, elle savait bien qu'il devait sans doute se douter de quelque chose. Cependant, elle n'arrivait pas à se convaincre que de lui dire la vérité était une bonne chose. Ce n'était pas qu'elle ne lui faisait pas confiance personnellement, mais elle avait toujours été habituée de ne se fier que sur elle-même et sa famille. Ses parents et Cameron lui avait toujours répété que ce n'était pas un secret qu'on partageait avec n'importe qui.

Derrick devenait de jours en jours plus qu'un «n'importe qui». Et puis, si Cole lui faisait confiance, alors pourquoi pas elle?

Pourtant elle garda le silence. Le laissant détendre l'atmosphère. Elle ne put s'empêcher de lui renvoyer un sourire de gratitude en voyant qu'il tentait d'apaiser son jumeau.

Casey n'aurait su dire si c'était encore sous le coup de l'émotion, mais à ne pas se contrôler, elle serait allée se blottir contre le torse réconfortant du jeune homme. Elle devait se rendre à l'évidence, il semblait bien qu'elle était en train de développer quelque chose à son égard.

Et Lance? La provoqua sournoisement sa conscience. Elle ne préféra pas répondre et chassa, aussi rapidement qu'elle était arrivée, l'image du jeune homme de son esprit.

- «Oui, on vous rejoint dans un instant.» répondit-elle à Derrick tandis qu'il refermait la porte derrière lui.

De nouveau seuls, le silence reprenant sa place, Casey observa son jumeau qui s'étala par terre, l'air complètement veiné. Sans même y réfléchir, elle était déjà sur lui, le questionnant du regard.

C'était là, maintenant. S'il voulait lui dire quelque chose, il devait le faire. La belle Philips savait bien qu'ensuite le cours des choses reprendrait et qu'il se refermerait sur lui-même. Et en aucun cas, elle ne voulait passer à côté de l'occasion de retrouver un peu son frère.

« J'ai reçu un appel de Cameron ce matin...»

Ça y est, il s'ouvrait! Elle écouta attentivement ce qu'il était en train de lui dire, plusieurs pensées frôlant son esprit. Mais elle préféra rester silencieuse et écouter, ayant peur de le stopper dans sa lancée.

Ce qu'il lui avoua ne l'effraya pas tant que l'inquiétude et la peur qu'elle put lire dans ses yeux le temps d'un battement de cils. Bien qu'il prenait un ton détaché, Cay connaissait Cole par coeur et elle se doutait bien qu'il choisissait judicieusement ce qu'il était en train de lui compter, gardant certains détails pour lui. Il y avait quelque chose qui semblait clocher.

Qui était ce Fierces? Cependant, comme pour le reste, elle ne fit rien. Déjà qu'il accepte de s'ouvrir, s'était beaucoup. Elle se contenta d’acquiescer lorsqu'il la soma d'être prudente en lui proposant de faire attention avec leurs pouvoirs.

Il avait totalement raison. Et sa nouvelle proposition la fit sourire. Il lui offrait un terrain de jeu, comme leur jardin lorsqu'ils étaient petit.

- « J'en pense que je peux te battre à plate couture!» Le nargua-t-elle tandis qu'elle lui tendait la main pour qu'ils se relèvent les deux.

Et pour Kate, ils trouveraient bien un moyen. Cependant, Casey n'était pas cent pour cent à l'aise en ce qui concernait Derrick, mais elle ne voulu pas ternir le bonheur de son frère et ne dit rien, ouvrant plutôt la porte pour le laisser passer.

Pourtant, lorsqu'il la doubla, elle le retint par la manche et le prit finalement dans ses bras un instant pour le serrer contre elle. L'énergie qu'il émanait lui rappelant la sienne. Elle le lâcha finalement avec un sourire complice avant de descendre rejoindre leurs amis.

- « Personne de mort, juste un Cole à moitié éveillé!» annonça-t-elle en tirant la langue à son frère.

- « Quelqu'un veut du bacon?»

Elle entreprit de sortir tout ce qui était possible dans leur frigo pour faire un déjeuner du tonnerre. Elle venait de retrouver sa bonne humeur et la présence de Derrick et Kate la rendait comblée.

Elle et Cole avaient de la chance.

- « Vous avez toujours votre match demain soir, hein? Je peux venir avec toi, Kate?»

Elle connaissait déjà la réponse qui était évidente, mais par politesse, elle préférait tout de même le demander.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole D. Philips

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 30/06/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Ven 31 Mar - 14:41

Cole pénétra en trombe dans l'appartement, laissant entrer derrière lui une bourrasque de vent.

Il faisait étrangement venteux en ce début de mois de novembre - bien qu'ils se trouvaient en Californie.

Cela faisait des jours qu'il n'avait pas remis les pieds au loft et, conséquemment, il portait encore les vêtements d'il y a trois jours. Sa disparition inattendue était liée à sa découverte de la base des Seacalling, trois semaines auparavant.

Les temps avaient changés depuis qu'il avait fait la trouvaille - complètement par inadvertance - de la base élémentaire. Cela coïncidait avec le soir où ils avaient arrêté l'Abruti-avec-un-grand-A en personne pour l'interroger.

Celui-ci était resté absolument impassible pendant toute la durée de son emprisonnement. Stoïque, de glace, imperturbable. On aurait dit qu'il était exactement là où il avait prévu de se trouver. Entouré de Seacalling, les mains menottées par une sorte de maille étrange (probablement inflammable) à la table où il se faisait questionner, comme le criminel qu'il était.

Puis, son regard avait croisé celui de Cole derrière la vitre-miroir en plexiglass qui les séparait (what the fuck?) et il avait intoné d'une voix parfaitement calme et pleine de sarcasme qu'il ne parlerait qu'au mini Philips qui se trouvait dans la pièce.

Cole était tombé des nues.

Au nombre de fois qu'il l'avait épié sous les ordres de son frère, il y a de ça quelques temps - avant qu'AFJ ne disparaisse du jour au lendemain - il ne s'attendait pas à ce qu'il se fasse découvrir aussitôt.

***

Figé dans la surprise, Cole n'avait pas remarqué les coups d'oeils scandalisés des autres agents qui regardait la scène d'interrogation se dérouler sous leurs yeux.

Dès son arrivée - et après avoir enfilé une tenue plus adéquate que ses caleçons thank god - et dès qu'il avait vu qu'AFj se trouvait entre leurs mains, il avait dès lors été frappé par une constatation dotée d'une certitude absolue: ils n'en tireraient absolument rien.

Bien que du « mauvais côté de la table », les mains attachées devant lui, Alec Fenworth Junior ne semblait n'avoir jamais été aussi à son aise. Pire encore que s'il n'avait pas ouvert la bouche, il faisait des blagues et tournait en ridicule chacune des questions qui lui étaient posées, l'une après l'autre. Il paraissait parfaitement innocent et demanda à plusieurs reprise ce qu'on pouvait bien lui reprocher.

On aurait dit que le criminel, sous des allures humainement impossibles de naïveté et d'incompréhension, menait la partie.

C'est pourquoi l'étrange lueur de prédateur qui anima tout d'un coup son regard de l'autre côté du miroir pris tout le monde de court.

« I would gladly tell you everything you want to know if you let me talk to  mini-Philips over there »

L'opportunité était trop belle pour la laisser s'échapper.

L'agent en charge de l'affaire se leva alors sans dire un mot - ne voulant probablement rien laisser paraître de l'étrangeté de la demande et décidant plutôt de juste allouer la requête - et quitta la salle d'interrogatoire pour les rejoindre de l'autre côté.

Tous les yeux étaient tournés vers lui. Il prit une grande respiration en bombant le torse, un sourire au coin des lèvres.

« I'll go in, then »


***

Un nouvel accès de colère fit vibrer tout son être juste d’y penser et il frissonna, redécouvrant par la même occasion qu’il était encore trempé de la tête aux pieds. Après trois jours de poursuite et de camouflage,  une douche s’imposait.

Il ne pouvait juste pas croire que ça avait fini comme ça. Après tout ce temps où ils l’avaient entre leurs mains, où le reste du monde était enfin sauf sans la présence menaçante du Fierces probablement le plus à craindre de tout l’Ordre, il fallait qu’il le relâche.

« Fautes de preuve », ils avaient dit.

Cole fracassa son poing sur la céramique qui recouvrait les parois de la douche et entreprît le long processus qu’était le lavage de ses cheveux, en y mettant un peu plus d’ardeur et moins de soins qu’à l’ordinaire – juste pour avoir quelque chose à faire de ses mains.

Ses muscles endoloris se contractèrent sous l’eau chaude qui raviva la douleur avant de l’apaiser.  Pendant des jours il avait alterné entre le mouvement physique de la course-poursuite, les traces et déductions qui animaient son esprit, et l’immobilité de l’attente.

Il rentrait maintenant bredouille.

Another failure.

Dès le moment où Alec Fenworth avait été de nouveau un homme libre, Cole était sur ses talons, déterminer à ne pas le laisser filer et à cataloguer tous ses faits et gestes.

Ils avaient besoin de preuves? Il en trouverait, quitte à se recycler en détective privé et à prendre des clichés de l’homme le plus dangereux de tous les élus, selon les dires de son frère.

Son frère.

Lorsque le déroulement de l’emprisonnement du célèbre Fierces était parvenu aux oreilles de son frère, les jours de Cole en tant qu’agent actif étaient comptés.

Enfin, plutôt terminés.

En rageant de plus belle, il termina de frotter successivement tous les pores de sa peau, jusqu’à ce que son épiderme soit rouge et irrité et que la vapeur aient emplie toute la pièce et il sortit de la douche.

Il brûlait d’envie d’aller faire du surf, ou juste un tour dans la mer pour dépenser le reste d’énergie qui lui parcourait le corps; la frustration, l’insatisfaction, la colère était un moteur d’adrénaline très puissant, mais il était exténué et ses membres maintenant relâchés par la chaleur et la vapeur ne voulaient plus lui obéir.

Il se laissa tomber à plat sur son lit, la fatigue le rattrapant d’un coup. Il se laissa presque céder à la tentation du sommeil, puis se releva pour enfiler un caleçon et se laissa s’écrouler une fois de plus sur les draps, bien décidé à fermer l’œil après trois jours sans répit.

C’était sans compter sur le fait que son entrée fracassante dans l’appartement et sa douche de plus de vingt minutes avait alertés les autres occupants de la place…

Il pouvait maintenant distinguer avec clarté des éclats de voix dans le couloirs et il grogna de frustration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey A. Philips

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/01/2012

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Jeu 13 Juil - 11:19

" Ça ne sert à rien de regarder ton cellulaire aux trois secondes, Cay. Il va finir par appeler."

Les beaux yeux de la Northstar étaient emplis d'inquiétude. Trois jours, TROIS JOURS sans aucune nouvelle de son jumeau. Trois jours qu'elle n'arrivait pas à sentir sa présence et qu'elle se faisait un sang d'encre. Habituellement, elle avait au moins droit à un texto pour l'assurer qu'il ne s'était pas foutu dans la merde (encore...)

Heureusement, Derrick était resté avec elle tout ce temps pour la rassurer. Elle remerciait le ciel de l'avoir mis sur leur route. Sa présence en elle seule était réconfortante.

Elle laissa donc son cellulaire, branché sur le comptoir de la cuisine, et revint au salon se blottir contre lui en écoutant les nouvelles à la télé.

C'était le deuxième meurtre dans la ville en trois semaines. " Conflit d'intérêt" à ce qu'il paraissait. Aucune blessure externe apparente. Comme si la victime, face à son bourreau, avait fait une crise de coeur sur le coup de la panique.

La première victime avait été beaucoup moins "chanceuse" et avait plusieurs brûlures corporelles. Mais, la finalité de la mort restait la même.

Le silence était tombé dans la pièce tandis que Derrick avait augmenté le son de la télévision pour bien entendre le reportage. Casey ressentit un long frisson lui parcourir la colonne vertébrale. Quelque chose ne tournait pas rond. Une petite voix en elle lui donnait l'impression que la personne responsable de ces crimes n'avait rien à voir avec un humain ordinaire. Et au regard concentré qu'avait son copain, elle comprit que son instinct ne la trompait sans doute pas.

- " Do you think it's..."

La belle jeune femme ne termina pas sa phrase. Ils n'avaient jamais vraiment abordé le sujet ouvertement. Pour elle, tout ça était encore très tabou et elle n'arrivait tout simplement pas à s'ouvrir et à parler franchement. Casey savait bien qu'il lui suffisait de briser la glace, mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Elle savait également qu'à lui, plus qu'à quiconque, elle pouvait entièrement lui faire confiance. Mais, c'était plus fort qu'elle et les mots restèrent pris dans sa gorge.

Perspicace, Derrick allait répondre quelque chose, mais fut stoppé dans son élan par la porte d'entrée qui s'ouvrit avec fracas pour laisser entrer le jumeau Seacalling.

Abasourdie, Cay regarda son frère filer vers la salle de bain pour prendre une douche qui lui parut interminable avant de le voir foncer vers sa chambre sans se soucier des gens qui l'interpellaient. N'avoir eu aucune pudeur, elle se serait permise d'entrer dans la salle de bain pour le noyer elle-même sous la douche qu'il prenait.

C'est lorsqu'elle entendit la porte de sa chambre claquer, comprenant ainsi qu'il n'aurait même pas la décence de venir leurs adresser la parole, que son sang ne fit qu'un tour dans sa poitrine. Pressentant le désastre qui allait suivre, Derrick agrippa la main de sa belle pour la retenir, mais celle-ci se dégagea vivement pour foncer vers l'escalier.

Déjà, les vents à l'extérieur semblaient encore plus agités, faisant danser les arbres tout autour. Philips voyait complètement noir et se foutait éperdument d'avoir un spectateur à la scène qui se préparait.

Elle n'eut pas souvenir d'avoir même touché à la poignée de porte alors que celle-ci s'ouvrait avec éclat dans la pièce sombre. Il avait tiré les rideaux (Ou peut-être qu'ils étaient ainsi depuis sa disparition.) et son corps, lui, semblait s'être échoué sur son lit. En entrant, il dût sentir ce courant froid qu'elle apportait avec elle.

Elle était tellement en colère qu'elle resta dans l'embrasure de la porte, les bras croisés, la mâchoire serrée et les yeux baignés de larmes. Mais aucun son ne sortit de sa bouche presque blanche à force de pincer ses lèvres ainsi. Elle était cernée, plus blême qu'à son habitude (... Si c'était possible) et un peu plus maigre. Les trois derniers jours, sans compter toutes ses disparitions subites des dernières semaines, avaient eu raison d'elle. Ainsi figée dans le contre-jour, elle avait des allures de statue de marbre.

Le silence s'abattit sur eux. Elle connaissait son jumeau et savait très bien, même si elle ne voyait pas son visage, qu'il était parfaitement éveillé. Même aussi près de lui, elle fut surprise de voir qu'elle ne ressentait pas autant sa présence et son énergie qu'avant. Cole se refermait comme une huître. Mais pourquoi?

La jeune femme avait l'impression que son coeur allait éclater dans sa poitrine s'il ne se décidait pas à ouvrir la bouche. Et toujours, elle essayait de garder son sang froid, mais tout son corps la démangeait d'utiliser ses pouvoirs. De tout démolir!

Respirant un coup, elle s'approcha du bureau de travail sur lequel il y avait une photo d'eux, plus jeunes, et la lui balança à côté de sa tête en y mettant un peu trop d'énergie. La vitre de l'encadrement, déjà frêle, fissura.

- " Give me a sign when see my brother. Because I don't know you."

Et sur ces paroles qu'elle cracha comme un venin et qui ne surent pas bien contenir ses larmes, elle quitta la pièce en frôlant Derrick qui était resté à l'écart dans le couloir et qui s'avança à son tour dans la pièce.

Plus en colère que jamais, elle se dirigea, sans vraiment réfléchir à où elle mettait les pieds, vers la plage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole D. Philips

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 30/06/2016

MessageSujet: Re: Le loft des Philips   Ven 21 Juil - 17:28

Après un solide douze heures de sommeil, Cole se décida à se lever. La journée tirait à sa fin; il ne l'avait pas vu passer. Mais comme ça faisait trois jours qu'il n'avait pas fermé l'œil, il pouvait bien s'accorder ça. Son cellulaire posé sur sa table de chevet clignotait dans la mi pénombre du coucher de soleil.

Un appel en absence.

Cameron.

Il grogna et supprima le message laissé sur sa boite vocale. Cole n'était pas pressé d'entendre ce que son frère avait à lui dire. En fait, il n'était pas pressé d'entendre la voix de son frère, pantoute. Et s'il ne pouvait jamais l'entendre de nouveau, il en serait sincèrement content!

Le téléphone qu'il tenait toujours entre ses mains se mit à vibrer. Un appel entrant

Cameron.

Shit! Il lit dans les pensées maintenant??

Il ignora l'appel. Et l'appareil, infatigable, se remit à vibrer. Le manège dura comme ça trois fois avant qu'il ne perdre patience et réponde.

« What do you want? »

« Cole ». Son ton était, comme d'habitude, all business.

« What's going on. Don't tell me you changed your mind and you've got AFJ in custody? »

« Not a chance. You know as well as I do how much I would enjoy that, but we just don't have anything to hold him. No proof. »

« Yeah, I know. You said that already ».

«You're the one talking about him, so just listen to me for once. It's not a business call, not really. »

« That's the only type of call you make, brother dear so just get on with it before I hang up on you ».


Cameron ne parla pas pendant un moment, comme s'il ne savait pas comment aborder le sujet. Hésitant, Cameron! Ha. Il aura tout vu.

« How's Casey ? »

Huh? Il était tant embarrassé qu'il préférait changer de sujet? Pas sûr non.

« You are not calling me about Cas. »

« Actually, I am... Cole there is some information I came upon while on a mission and I'm not sure I should be telling you, but I'm going to do it anyway. Tell me, you still haven't told her anything about you're whereabouts and what we do, did you? »

« Despite the fact that you completely forbid me to do it? That she's not a Seacalling and she could not be aware of our missions? And that her knowing could actually endanger her, what do you think I am, an idiot? »

« She's a Northstar ».

« No kidding! Seriously, that's your big reveal? I'm sorry to break it to you big brother...»

« No, you twat! Just shut up for a second and let me talk. She's a Northstar and I am on a private secrete national comity that just declared the Northstars extinct. »


What! Cette information le laissa sans riposte sarcastique. Ça le laissa même carrément sans voix.

«Now more than ever, it's important we keep our cover, and that you stay far away from danger. Cole, I mean it. We're trying to uncover what they're planning but right now we have no idea what they would do if they knew about her. So I am asking you to keep an eye on her and more importantly to keep her out of all danger. I'm actually thinking I should put someone on guard for her, just to be extra safe.»

« She already has a bodyguard in the form of her boyfriend if you really wanna know. Those two are never apart if you know what I'm saying. »

Avait-il l'air de se plaindre? Son ton sonnait un peu plaignard, même à ses oreilles. Il n'était pas jaloux qu'ils passent autant de temps ensemble, pas une miette. Il était content pour eux. Sérieusement.
La nouvelle sembla alarmer son frère. Oups. Peut-être qu'il aurait dû lui donner un heads up.

« Well you didn't really think she would stay alone forever, did you? This is college, man. We're entitled to a little fun, sometimes.»

Pas question de lui dire que Derek sait. Jamais de la vie! Et puis c'est pas comme si Cole le lui avait dit... Mieux vaut changer de sujet. « Don't worry he's a really good guy and a good friend. Don't come barging in here to play protective big brother, and no I'm not telling her any of this. »

« Thank you. »

Un vrai thank you de sa part ? Ça a dû l'ébranler un peu ce qu'il a appris... et avec raison. Cole mis cette information dans le fond de son esprit pour y revenir plus tard. Et avoir un vrai freak out.

Plus aucun Northstar? What the fuck?

Évidemment, il ne pouvait pas rester plus de trois minutes sans se fâcher contre son frère alors Cameron parti le bal:

« With this information I think it better if you concentrate on both your safety right now. I am not sending you on active duty until further notice. »

Of course. Il aurait dû la voir venir celle-là, sérieusement. Il prit une grande respiration pour essayer de garder son calme, en vain.

« I just told you she's completely fine. You don't have to bench me! There is a killer out there! A real I-Can-Give-You-A-Heart-Attack jackass lurking around the college and you want me to do nothing and just wait for it to strike?! Sometimes I have a lot of trouble understanding you, Cameron. »

« I know you do. But I'm calling the shot and I am asking you to stay on alert and call me if there's anything unusual. You recently got acquainted with our military base underground, near your college. I'm sending a team on patrol and they will keep the beach safe. It's where the killer got his victim last time. So until all of that is arranged, I'm asking you not to go looking for trouble and to stay away from the beach. At least for a few days. »

« You can't keep me away from water, Cameron. »

« Well I have to. Let the marine brigade clear the beach first. The killer could be a Seacalling. And you might not know this but it's almost impossible to kill our own kind. You have to be ruthless and really, really powerful to succeed. It goes against everything in us. »

Une nouvelle vague de peur le traversa à cette idée. Le tueur pouvait être l'un d'entre eux.

« At least answer me this: the victims, were they...? »

« Yes. »


Muet de stupeur, il mit fin à l'appel, prit le temps nécessaire pour se ressaisir et ouvrit un nouveau message texte.

Il avait la soudaine envie d'aller surfer.

Going surfing. Are U in?

La réponse ne tarda pas.

T'es malade! C'est là qu'ils ont retrouvé le corps...

Il allait répondre et tenter de la convaincre lorsqu'un nouveau message apparu.

Just kidding! Of course I'm in! Meet you there!

Sacré Kate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le loft des Philips   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le loft des Philips
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Philips GoGear Opus buuug!
» le loft londonien de madame strue
» Tu aimes la boxe ?? Alors va faire le loft story russe.
» enfin chez lui[à tous les habitants du loft+ gaël]
» Dimitri Queen + Loft à Playa Del Rey.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brimwood College :: Brimwood College :: Les résidences-
Sauter vers: